Deuxièmes Biennales Durkheim / Mauss : « Société, cultures et religion », 19 et 20 octobre 2012, Épinal

Suite au Colloque international « Émile Durkheim, une jeunesse lorraine » qui a eu lieu du 28 au 30 mai 2008 à l’occasion du 150e anniversaire du père de la sociologie française, la Société d’Émulation du Département des Vosges et le 2L2S (Laboratoire Lorrain de Sciences Sociales) de l’Université de Lorraine ont décidé de poursuivre leur collaboration en organisant les biennales Durkheim / Mauss à Épinal.

Partant de l’origine géographique commune de l’oncle et du neveu, les biennales d’Épinal n’ont pas pour objectif d’accueillir des travaux d’érudition concernant les théories d’Émile Durkheim et de Marcel Mauss, mais invitent à puiser dans l’oeuvre considérable qu’ils ont laissée, en croisant les regards disciplinaires, notamment ceux de la sociologie et de l’ethnologie française dont la paternité leur est reconnue. Aussi sont-elles centrées sur une thématique – un « fait social » – que l’héritage durkheimien et maussien nous permet
d’expliquer. Les premières biennales qui se sont déroulées les 25 et 26 juin 2010 ont porté sur la question du travail.

Le centenaire de la parution de Les formes élémentaires de la vie religieuse d’Émile Durkheim nous invite à interroger le triptyque «Société, cultures et religion» qui est au coeur de l’ouvrage. Bien avant leur publication, Émile Durkheim tout comme Marcel Mauss s’intéressent à la religion en ce qu’elle est « une chose éminemment sociale ». La perspective sociologique consistant à traiter des phénomènes symboliques en portant l’analyse sur leur caractère collectif est clairement durkheimienne. Définir, par ailleurs, la religion comme « un système solidaire de croyances et de pratiques relatives à des choses sacrées, c’est-à-dire séparées, interdites, croyances et pratiques qui unissent en une même communauté morale […] tous ceux qui y adhèrent », c’est proposer un modèle d’analyse de la croyance collective, comme le souligneront successivement Marcel Mauss, Levi-Strauss, puis Pierre Bourdieu, applicable, au-delà de la croyance religieuse, à l’étude des systèmes culturels en général. Aussi dans la voie tracée par Émile Durkheim et Marcel Mauss, les deuxièmes biennales s’intéressent-elles à la question de l’étude des conditions pratiques de « l’efficacité symbolique ».

Dates:
Vendredi 19 et samedi 20 octobre 2012

Lieu:
Centre des Congrès
7 avenue de Saint Dié
88 000 Épinal
Tél. 03 29 34 34 98
Fax 03 29 34 37 79

Organisation:
Laboratoire lorrain de sciences sociales – Groupe de recherche sur l’éducation et l’emploi (2L2S-GREE) et Société d’émulation des Vosges
Comité : Ali Boulayoune, Jean-Pascal Higelé, Lionel Jacquot, Charles Kraemer, Nathalie Iste, Alexandre Laumond, Vincent Lhuillier, Virginie Vathelet

Télécharger le programme


1 réponse

  1. 05/10/2012

    […] Source: http://sophiapol.hypotheses.org/9877 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *