Colloque « L’appropriation privative du collectif et du commun », 21 et 22 janvier 2016, Paris

logos

L’appropriation privative du collectif et du commun : théories, histoire et politiques

Avec la marchandisation (commodification) et la propriétarisation (proprietarization) tendancielles de toutes les portions de la vie humaine et des ressources, on peut se demander si l’on n’assiste pas à l’extension du domaine des biens privés au détriment de celui des biens publics/collectifs et communs. Si c’est le cas, quels sont les enjeux, les implications et les conséquences éventuelles d’une telle relation de vases communicants ?

Dates : 21 et 22 janvier 2016

Lieu : Maison des Sciences Économiques, 106-112, boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris.

Comité scientifique :  Marie-Aline Chardeaux (Paris-Est Créteil), Marie Cornu (CNRS), Marc Fleurbaey (Princeton), Caroline Guibet Lafaye (CNRS), Stéphane Haber (Paris 10), Agnès Labrousse (Université Picardie Jules-Verne), Christian Laval (Paris 10), Emmanuel Picavet (Paris 1), Sarah Vanuxem (Nice Sophia Antipolis), Richard Sturn (Graz).

Comité d’organisation :  Elodie Bertrand (CNRS, PHARE), Pierre Crétois (Sophiapol), Michel Forsé (CNRS, CMH), Caroline Guibet Lafaye (CNRS, CMH), Philippe Poinsot (Paris-Est, LVMT), Cédric Rio (CNRS, CMH), Thomas Watkin (Univ. de Nîmes)

Programme

Jeudi 21 janvier

9h00 : Accueil des participants et inscriptions
9h30 – 9h45 : Introduction
9h45 – 10h45 : Grande conférence

Président de séance : Pierre Crétois (Sophiapol)

  • Antonio Negri, Commun : appropriation et production

10h45-11h15 : Pause

11h15-12h45 : SESSION 1 – Approches définitionnelles des biens communs, collectifs, publics I
Présidente de séance : Nathalie Sigot (Paris 1, PHARE)

  • Pierre Sauvêtre (Université de Lille, Sophiapol), La généalogie public/privé/commun à la lumière du débat contemporain sur les beni communi
  • Sébastien Broca (Labex Sites/CEPN), L’approche ostromienne de la propriété permet-elle de penser les communs ?

12h45-14h15 : Déjeuner

14h15-15h45 : SESSION 2 – Les biens communs comme outil d’appropriation I
Président de séance : Michel Forsé (CNRS, CMH)

  • Natália Frozel Barros (Paris 1, CRPS-CESSP), Quand le bien commun devient un outil d’appropriation : comprendre « l’échec » du principe juridique de patrimoine commun de l’humanité à travers les usages politiques et économiques des fonds marins internationaux
  • Remi Schweizer (Université de Lausanne, IEPHI), Des biens pas si communs ? Le cas des bisses valaisans (Suisse)

15h45-16h15 : Pause

16h15-17h45 : SESSION 3 – La prédation du commun et du collectif et ses remèdes I
Président de séance : Stéphane Haber (Paris 10, Sophiapol)

  • Aurore Chaigneau (Université de Picardie Jules Verne, CEPRISCA), Du commun au collectif, expérience de la privatisation de l’habitat collectif en Russie en transition
  • Eleonora Gentilucci (CNRS, CES, Projet européen D-CENT), Le vol des commons, le cas des grains

18h-19h : Grande Conférence

Président de séance : Philippe Poinsot (Paris-Est, LVMT)

  • Stéphane Haber (Paris 10, Sophiapol), La face objective de la dépossession : privation, accaparement, pillage, prédation

Vendredi 22 janvier

9h-9h30 : Accueil café

9h30 – 11h : SESSION 4 – Approches définitionnelles des biens communs, collectifs, publics II
Président de séance : Emmanuel Picavet (Paris 1, Nosophi)

  • Maurits de Jongh (Sciences Po, CEVIPOF), M. Oakeshott’s theory of public goods
  • Camille Rivière (Labex Tepsis, CEMS/EHESS), Propriété privée versus commun : comment la biodiversité met à l’épreuve les définitions

11h-11h30 : Pause

11h30-13h : SESSION 5 – Les biens communs comme outil d’appropriation II
Présidente de séance :   Marie Cornu (CNRS, CECOJI)

  • Mathieu Cocq (IDHE, ENS Cachan), Le commun au service de l’appropriation privative : réflexions sur le travail des joueurs dans l’industrie du jeu vidéo
  • Martin Deleixhe (KULeuven), De la conflictualité au sein des communs

13h-14h30 : déjeuner

14h30-16h : SESSION 6 – La prédation du commun et du collectif et ses remèdes II
Présidente de séance : Caroline Guibet Lafaye (CNRS, CMH)

  • Maxime Desmarais-Tremblay (Paris 1, CES et Lausanne, Centre Walras-Pareto), The normative problem of merit goods in perspective
  • Léa Eynaud (EHESS, CEMS), Sur le terrain du commun : éléments de réflexion autour de la réappropriation citoyenne de l’énergie et des déchets