Journée d’étude, « Pratiques du pluridisciplinaire », vendredi 12 juin, Université Paris Ouest Nanterre

Pratiques pluri-affiches corr2red2

Les formes de pluridisciplinarité en sciences humaines et sociales sont nombreuses, entre sociologie, géographie, anthropologie, histoire, philosophie, littérature, linguistique, sciences politiques…Les travaux qui sont issus de ces rencontres entre disciplines ont en commun de mobiliser des méthodologies plurielles. Les chercheurs  – et les jeunes chercheurs en particulier – s’essaient à des combinaisons, des associations d’outils et de protocoles de recherche issus de démarches épistémologiques différentes. Les chercheurs doivent souvent “bricoler”…

Au-delà d’une simple “juxtaposition” de méthodes, la pratique de la pluridisciplinarité peut-elle conduire à l’élaboration d’une pluri-méthodologie, entendue comme une approche méthodologique en soi, combinant de manière cohérente et spécifique des approches issues d’épistémologies différentes ?

.

Date :
vendredi 12 juin 2015, de 9h00 à 18h00

Lieu :
Université Paris Ouest Nanterre La Défense
bâtiment D, salle 201b
Comment venir ? par le train et le RER
Plan du campus de Paris Ouest Nanterre La Défense

Organisateurs :
Anne-Claire Collier
Laura Péaud
Claire Vincent-Mory

Pour toute demande d’information : pratiquedupluridisciplinaire@gmail.com

.

Programme

MATINEE

.
9h00 : accueil
.

9h30-10h00 / Conférence introductive 

Claire Zalc, Institut d’histoire moderne et contemporaine (IHMC) – CNRS ENS : « Ces différences qui sont autant de chances ? Quelques réflexions épistémologiques sur le travail de l’historien(ne) avec les autres sciences sociales ».
.

10h-12h30 / La pluridisciplinarité : choix pratique ou choix épistémologique ?
Discutant : Stéphane Dufoix (Sophiapol , Université Paris Ouest)

Daphnée Le Roux (philosophie, Sophiapol, Université Paris Ouest) : « Pluridisciplinarité et redéfinition conceptuelle : la rencontre entre philosophie et ethnologie autour des “modes de subjectivation” »

Suzie Telep (science du langage, CERLIS, Université Paris Descartes) : « Pour une approche pluridisciplinaire des idéologies linguistiques : le cas du Whitisage dans une communauté de migrants camerounais à Paris »

Morgan Donot (sciences politique, CREDA, Paris 3 Sorbonne Nouvelle) : « Une étude de la pratique discursive post-péroniste à la croisée de la science politique et de l’analyse du discours »

Kristel Khoury (anthropologie, Université Blaise Pascal, Clermont Ferrand 2) :« La recherche en danse : de la nécessité d’une pollinisation croisée entre les savoirs disciplinaires »

.

APRES-MIDI
.

14h-15h40 / Biais et limites des méthodologies plurielles
Discutante : Lucie Bony, Sophiapol, Université Paris Ouest Nanterre

Karine Ginisty (géographie, PRODIG, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : « De la justice sociale à la justice spatiale : construction d’un objet pluridisciplinaire par le bas »

Axel BarenBoim (sociologie, Sophiapol, Université Paris Ouest) : « Histoire transnationale ou sociologie de la mondialisation ? Etudier l’internationalisme du XIXème siècle »

Sylvain Cuyala (géographie, Géographie-cités/Equipe EHGO, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : « Comment étudier un mouvement scientifique ? »

15h40-16h / Pause

.
16h-17h40 / Frontières, marges et créations de savoirs

Discutant : Marc Dumont, urbanisme, TVES – Université Lille 1

Ophélie Touchard (aménagement du territoire, Adess-Université Bordeaux Montaigne) : « Les dessous d’une “recherche des bords”: de la pratique pluridisciplinaire au projet méthodologique. témoignage d’un dialogue entre disciplines et méthodes en SHS »

Julie Noak (philosophie/anthropologie, ENS Lyon/Université de Montréal) et Barthélémy Durrive (philosophie et histoire des sciences, ENS Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1) : « Les recherches interdisciplinaires doivent-elles choisir entre “développer une pratique” ou “construire un objet” ? »

Théophile Lavault (philosophie, PhiCo, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : « Une monographie philosophique est-elle possible ? »
.

17h40-18h / Conclusion par Nicole mathieu (Directeur de recherche émérite au CNRS, laboratoire LADYSS)

.

.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *