Étiqueté : socio-anthropologie

Soutenance de thèse de Georges Macaire EYENGA : « Politiques pénales et enfermement carcéral au Cameroun », vendredi 10 mai 2019, Université Paris Nanterre

L’analyse porte sur l’historicité des politiques pénales et pénitentiaires. Sont ainsi passés au crible : le choc pénal du moment colonial, la réappropriation de la prison par l’État postcolonial, l’avènement de la démocratisation et son impact sur le regard punitif.

Soutenance de thèse de Clément Méric : « Un cancer… et après ? Trajectoires de maladie et vécu d’hommes atteints d’une tumeur testiculaire », Université Paris Nanterre, lundi 25 mars 2019

Les soignés d’une tumeur testiculaire sont amenés à s’interroger sur leurs possibilités, capacités ou limites (actuelles et futures) dans différentes sphères de la vie sociale, une incertitude étant liée aux conditions et choix de vie durant ce cancer et ses traitements, mais aussi et surtout après.

Journée d’étude, « Corps, genre et pluripartenariat. Coulisses d’enquêtes », 7 novembre 2017, Toulouse

L’objectif de cette journée d’études est de discuter des méthodes d’enquêtes mises en œuvre pour analyser des formes de « pluripartenariat simultané ». Les analyses « au ras du sol » dans ce domaine sont rares car elles requièrent une réflexion épistémologique et déontologique ainsi
que des dispositifs de production des données spécifiques.

Appel à propositions d’articles : « Dettes de sexe ? Penser les échanges intimes », Journal des anthropologues, automne 2017

Penser les échanges intimes invite à revisiter les questions classiques en sciences sociales du don et de la dette, à la fois à l’échelle interpersonnelle et à celle des groupes d’appartenance. La problématique de ce numéro doit ainsi être entendue en un sens proprement anthropologique : comment les échanges intimes s’inscrivent-ils dans un système de mise en dépendances généralisées – ou, pour le dire autrement, un système de mise en dettes réciproques – qui les dépasse ?

Colloque international : « L’attachement aux cyber-choses », 15-16 juin 2017, Nanterre

Ce colloque se propose d’étudier les enjeux et les modalités de l’attachement aux substituts affectifs numériques, c’est-à-dire de comprendre comment, en amont – au niveau des concepteurs – et en aval – au niveau des utilisateurs – les humains fabriquent du lien affectif avec des entités issues des Technologies de l’Information et de la Communication. Qu’il s’agisse de petit copain pour écran tactile, de personnage « à aimer » (dating sim), d’épouse holographique ou de chatbot sexualisé, ces entités feront l’objet d’analyses portant sur la façon dont elles sont mises au point, appropriées, détournées, animées, aimées ou mises à distance par leurs utilisateurs.

Séminaire Lasco/Sophiapol/Sef, 8e séance : Laurent Gaissad, 10 mai, Paris Nanterre

Des figures comportementales considérées comme « problématiques » n’ont pas manqué en Europe et en Amérique du Nord au cours des deux dernières décennies, parfois véhiculées par des militants de la cause homosexuelle passés maîtres dans l’articulation du couplage vulnérabilité / dangerosité sexuelle. Ces désignations ont, de fait, inspiré les politiques publiques…