Étiqueté : famille

Nouvelle parution : La concurrence des sentiments. Une sociologie des émotions, par Julien Bernard

Devenue une science à part entière incontournable dans les pays anglo-saxons, la “sociologie des émotions” est aujourd’hui un enjeu de premier plan pour les sciences sociales. Nos systèmes de communications ont évolué au point de devenir centraux dans la vie de chacun et nous sommes désormais inscrits dans une “société émotionnelle” pour une longue durée où désormais les sentiments devenus valeurs marchandes se font concurrence bien au-delà de nos personnes.

Séminaire « Parenté, genre et affects à l’époque moderne : micro-histoire et réseaux », programme de l’année 2014-2015

Ce séminaire sera axé sur une approche micro-historique des relations de parenté, comprenant celles du genre, dans les populations urbaines et rurales d’une période moderne longue et aura pour objet l’analyse de leurs percepts, affects, les enjeux symboliques de ces derniers. Leurs configurations s’inscrivent au coeur des actions de toutes sortes qui donnent leurs dynamiques spécifiques aux cadres sociaux et institutionnels de l’Europe moderne : elles feront l’objet d’études de cas à des échelles différenciées.

Nouvelle publication : volume “Sexualités” de “Hermès, La Revue”, 2014/2, n°69

« Deuxième révolution sexuelle », « troisième vague féministe »… La question sexuelle n’est pas close et n’a pas fini d’occuper l’espace public, de s’inviter dans la sphère politique et sociale. En témoignent les affrontements récents en France autour du mariage pour tous, le manifeste des 343 fraudeuses en faveur de la procréation médicalement assistée ou encore les débats parlementaires sur la prostitution et la pénalisation des clients. Enjeu politique, religieux, éthique, économique ou encore culturel, c’est aussi, profondément, une question de communication, privée comme publique, qui, de la sphère la plus intime à l’arène la plus médiatique, engendre échanges, controverses, revendications, normativité et négociations.

Soutenance d’HDR : « Deux approches pour une anthropologie du non-dit et de la transgression » par Dorothée Dussy, 6 décembre 2013, Paris Ouest

Dorothée Dussy soutiendra vendredi prochain son mémoire d’HDR intitulé « Deux approches pour une anthropologie du non-dit et de la transgression : les squats de Nouméa (Nouvelle-Calédonie) et les familles françaises incestueuses ».

Colloque « Théories et pratiques du care : comparaisons internationales », 13-14 juin 2013, Université Paris Descartes

Ce colloque international a pour ambition d’apporter un éclairage nouveau sur la question des significations, des pratiques et des politiques liées au care en tant que travail. Ce travail matériel, technique et émotionnel est façonné par des rapports sociaux de sexe, de classe, de « race »/ethnie, entre différents protagonistes : les pourvoyeur-euse-s et les bénéficiaires du care, ainsi que tous ceux qui encadrent, supervisent ou prescrivent le travail. Le care n’est pas seulement une attitude attentionnée, c’est un travail qui recouvre un ensemble d’activités matérielles et de relations consistant à apporter une réponse concrète aux besoins des autres. On peut aussi le définir comme un rapport de service, de soutien et d’assistance, rémunéré ou pas, impliquant un sens de la responsabilité vis-à-vis de la vie et du bien-être d’autrui.