Auteur : Philippe Combessie

Soutenance de thèse de Marion Schumm : « L’intrigue anthropologique. Conceptions, descriptions et narrations de l’homme dans l’œuvre de Hans Blumenberg », 23 novembre 2017, Paris Nanterre

L’œuvre de Hans Blumenberg, reçue d’abord pour son apport au débat sur la sécularisation et sa proposition d’une « métaphorologie », trouve son centre de gravité dans une anthropologie philosophique originale et complexe.

Séminaire Lasco/Sophiapol/Sef : Bruno Péquignot, 19 octobre, Paris Nanterre

Depuis une quinzaine d’années l’expression nouvelle « industries créatives » et ses dérivés (« ville créative », « classe créative »…) cherche à englober les industries culturelles dans un ensemble plus vaste, dont elles ne seraient qu’un élément parmi d’autres. On s’interrogera sur les enjeux de ce changement qui n’est sans doute pas que sémantique.

Colloque « Approches socio-économiques de la sexualité », 12 et 13 octobre 2017, Lille

Le colloque « Approches socio-économiques de la sexualité » vise à discuter des travaux en sciences sociales qui examinent les rapports entre la sexualité et l’économie. Ce colloque réunira 11 présentations organisées autour de 5 sessions : « Travail », « Valeur », « Échanges économico-sexuels », « Plateformes (1) » et « Plateformes (2) ».

Nouvelle parution : La sexualité en prison de femmes, par Myriam Joël

Après avoir développé sa thèse de doctorat en sociologie au sein du Sophiapol, Myriam Joël présente maintenant un livre, publié aux Presses de Sciences Po. Ouvrant la perspective bien au-delà de son objet, tour à tour émouvant, drôle, dérangeant, l’ouvrage montre que l’univers carcéral n’a rien d’un isolat spatial et temporel. Comme à l’extérieur de la prison, la sexualité s’y révèle tout à la fois clandestine, invisible, ostensible et rationalisée. Les détenues y sont soumises aux mêmes injonctions contradictoires que les femmes du monde dit libre : s’affranchir de la domination/violence masculine tout en se conformant strictement aux normes de genre.

« La médiation familiale prise comme idéal type de nouveaux modèles et de nouvelles pratiques professionnelles », Jacques Saliba, Nanterre, le 22 juin 2017

Comment permettre aux profanes de se réapproprier un contrôle sur leur corps et leurs relations privées face à un langage ésotérique et technique étranger à leur propre culture ?

« Le bûcher des vaines régressions », Sacha Raoult, 24 mai 2017, Paris Nanterre

La grande question du « libre arbitre de criminels » a été remplacée par un ensemble de sous-questions : effet dissuasif, neutralisant, criminogène, de la prison, en comparaison avec l’amende, en comparaison avec la peine de mort, effets de divers programmes de détection et de traitement de la « récidive », effets de politiques ciblées, etc. L’histoire de chacune de ces sous-questions de recherche est rythmée par des moments clé où les vieux standards sont jugés obsolètes. La recherche présentée ici prend pour objet ces controverses académiques.