Auteur : Philippe Combessie

Nouvelle parution : Corps en péril, corps miroir. Approches socio-anthropologiques, sous la direction de Philippe Combessie

Cet ouvrage tend un miroir à facettes multiples, devant lequel chacun peut s’interroger sur son propre rapport au corps, saisi par des injonctions souvent contradictoires : individualisation croissante d’un côté, tendance à l’uniformisation de l’autre. L’articulation entre sociologie et anthropologie engage une dynamique réflexive qui permet de mettre en lumière à la fois les souffrances et les marges de manœuvre des acteurs.

Appel à communications : colloque « ethnographies et engagements », Rouen, 9 et 10 novembre 2017

La question de l’engagement dans la pratique ethnographique questionne non seulement les frontières du savoir mais aussi l’autonomie des chercheur.e.s au regard des divers rapports de pouvoir que suscite une activité scientifique, et des enjeux sociaux multiples, notamment liés à la vie de la Cité.

Soutenance de la thèse de Leïla Delannoy : « L’expérience artistique en prison. D’une triple inertie à l’expérimentation de transformations sociales », vendredi 3 mars 2017, Paris Nanterre

Le travail analyse le maillage entre art, prison et société, considérant que l’enfermement le plus visible peut, quand il devient le point central d’une expérience artistique de collaboration entre le dedans et le dehors, permettre de mener une réflexion sur d’autres types de cloisonnements à l’œuvre dans la société.

Séminaire Lasco/Sophiapol et Sef : Myriam Joël, 12 janvier 2017, Paris Nanterre

Myriam Joël interviendra sur le thème « Prévention et réduction des risques et des dommages en prison et à la sortie ». Elle s’attachera à mettre en lumière un triple processus qui concourt à dessiner un profil de (futurs) sortants de prison à destination desquels sont adressés, voire réservés, les messages et les dispositifs de prévention et de réduction des risques et des dommages pour ce qui est des infections sexuellement transmissibles : spatial, d’identification et de sélection.

Séminaire Lasco/Sophiapol, 3e séance : Hervé Glevarec, 15 décembre 2016, Paris Ouest

Le « capital culturel » est progressivement devenu une des notions centrales de la sociologie, notamment de l’éducation et de la culture, en France, à tel point qu’il en vient à fonctionner comme une variable socio-démographique. Nous montrerons la signification générique que cette notion a prise et qui se traduit par une indistinction des dimensions de domination et de cognition, un usage substantialiste et un emploi au-delà de tout processus de socialisation au fondement de sa constitution.

Séminaire Lasco/Sophiapol, 2nde séance : Yagos Koliopanos, 10 novembre 2016, Paris Ouest

“Les travailleuses du sexe prennent la plume : sociologie d’une écriture de soi”. Cette communication présente une recherche en cours, par entretiens et observation ethnographique, qui porte sur les écrits autobiographiques et/ou militants de travailleuses du sexe, de 1974 à nos jours, en Grèce et en France.

Nouvelle parution : Amours clandestines. Sociologie de l’extraconjugalité durable, par Marie-Carmen Garcia

La sociologie de l’extraconjugalité durable est une sociologie des dettes morales au quotidien. Or, à certains égards de façon plus forte encore que le don, la dette crée du lien social – et la dette morale sans doute encore plus manifestement que la dette financière. La sociologie de l’extraconjugalité clandestine durable constitue une analyse de liens sociaux structurés – voire entraînés – par un jeu complexe de dettes morales entrecroisées, qui se révèlent d’autant plus puissantes qu’elles sont occultées.