Journée d’études doctorales “Dire l’islam, entendre l’islam, les acteurs de la pensée musulmane (XIXe-XXIe siècles)”, 21 mai 2012, EHESS

L’islam ne parle pas d’une seule voix. Pourtant, la religion du Prophète, observée par exemple à travers le prisme déformant de ses prolongements politiques, est trop souvent perçue comme une chape intellectuelle sur l’espace public, qui échappe à tout acteur, sauf à la manipulation de quelques uns.

Dans une perspective diachronique, nous cherchons à retracer ces différentes configurations, depuis les débuts de l’autonomisation relative d’une sphère « intellectuelle » lors des débats du XIXe siècle sur la réforme de l’islam jusqu’à la diversification actuelle des discours, dans un contexte de mondialisation qui les confronte l’un à l’autre.

1er thème : Discours et débats en mouvement (XIXe-XXe siècles)

Au XIXe siècle, apogée de l’impérialisme colonial, naît un double mouvement de définition de l’islam. Érigé en objet de fascination en Occident, il devient aussi un instrument de résistance « indigène » à la colonisation européenne. Ainsi, les discours sur l’islam en tant que religion et civilisation se diversifient et s’affrontent, au rythme de leur circulation en terre d’islam et au-delà.

2e thème : Les acteurs de l’islam et le lieu de leurs discours (XXe-XXIe siècles)

À partir des mouvements des nationalismes, l’islam est devenu un des étendards de la contestation politique, entraînant une transformation du rôle et de l’objet des intellectuels. Puis, avec l’avènement de la mondialisation, les intellectuels et prédicateurs ont dû renégocier leur insertion dans les espaces publics, de la presse au cyberespace, et démontrer la validité de leur discours par rapport aux cheikhs traditionnels. Dans un contexte d’islam “mondialisé” où tout intervenant peut trouver un support d’expression, la question de la légitimité du discours devient centrale, d’où la nécessité de s’interroger sur ce qu’est un “intellectuel” aujourd’hui et les formes que revêt son discours.

Journée d’études organisée par l’Ecole doctorale Centre d’histoire sociale de l’Islam méditerranéen (CHSIM) de l’EHESS.

Date :
Lundi 21 mai 2012 de 9h à 17h

Lieu :
EHESS
105, boulevard Raspail
75006 Paris
Amphithâtre François Furet
(métros: L. 12 Rennes, L. 4 St-Placide)

Organisation :
Aliénor Cadiot; Ninon Coupeau; Laurent Damesin ; Lucie Duhamel; Johanna Gautier ; Naïm Jeanbart ; Hinde Maghnouji ; Nassima Mekaoui ; Sébastien Patacq ; Carl Loris Raschel; Nadia Talata

 

Programme

Matinée : Discours et débats en mouvement (XIXe-XXe siècles)

.
09h00-09h15: Présentation du directeur du Centre d’Histoire Sociale de l’Islam Méditerranéen (CSHIM) Dominique Casajus

.
Axe 1 : Renaissance du mouvement intellectuel (09h15-10h15)
Présidente de séance : Ninon Coupeau

09h15-09h30: Carl Loris Raschel “Les penseurs de l’islam selon les orientalistes français (XVIIIème-XIXème siècle)”

09h30-09h45 : Sylvain Henri Cornac “Abdelkader à Damas : réformateur arabiste ou akbarien ?”

09h45-10h15 Discussion avec Jean-Philippe Bras, François Pouillon

.
Axe 2 : Mouvements migratoires, circulations entre terre d’islam et Europe (10h15-11h15)
Présidente de séance : Hinde Maghnouji

10h15-10h30: Selami Varlik “Réception dans la Turquie contemporaine de l’historicisme coranique de Fazlur Rahman”

10h30-10h45: Zehra Sahin ” Religion et processus d’intégration de la Turquie à l’Union européenne : les rôles des « théologiens internationaux » au sein de la Diyanet”

10h45-11h15 : Discussion avec  François Zabbal, Dominique Casajus

11h15-11h30 : Pause
.

Axe 3 : Discours et pratiques de la résistance (11h30-12h30)
Président de séance : Carl-Loris Raschel

11h30-11h45: Aliénor Cadiot”« Er Rachid » : discours sur l’Islam en France métropolitaine sous occupation allemande (1943-1944)”

11h45-12h00 : Laurent Damesin “Discours et pratiques de la résistance: le cas de la diaspora yéménite en Inde et en Asie du Sud-Est”

12h00-12h30 Discussion avec Augustin Jomier, Claude Lefébure

12h30-13h30 : Pause déjeuner

.

Après-midi : Les acteurs de l’islam et le lieu de leurs discours (XXe-XXIe siècles)

.
Axe 1 : Entre réformisme et fondamentalisme (13h30-14h30)

Président de séance : Laurent Damesin

13h30-13h45 : Nadia Talata “Oscillation entre islam tribal et islam orthodoxe au Maroc et au Pakistan”

13h45-14h00: Aziz Hlaoua “Les engagements politiques de la confrérie religieuse Al-Boutchichiya au Maroc : de l’espace privé à l’espace public”

14h00-14h30: Discussion avec Philippe Pétriat , Alain Messaoudi
.

Axe 2 : L’effort intellectuel hors des terres d’islam (14h30-15h30)
Président de séance : Johanna Gautier

14h30-14h45: Marie-Claire Willems”L’immuable et le changeant : la « réforme radicale » de Tariq Ramadan”

14h45-15h00: Nassima Mekaoui”Commémorer en France le cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie : une cause pour les musulmans issus de l’immigration ?”

15h00-15h30 Disscussion avec Mouloud Haddad, Kahina Mazari

15h30-15h45 : Pause

.
Axe 3 : Nouvelles formes de prédication, du prêche en assemblée à l’islam 2.0. (15h45-16h45)
Président de séance : Aliénor Cadiot

15h45-16h00: Naim Jeanbart “L’usage islamique du web et des nouvelles technologies de l’information: vers un cyber islam?”

16h00-16h15: Moukhaina Chaibrassou “Les chaînes religieuses musulmanes, un retour au religieux et à un nouveau mode de diffusion et de rediffusion de l’islam : les nouveaux prédicateurs”

16h15-16h45 Discussion avec Mouloud Haddad, Kahina Mazari

16h45-17h00 Synthèse et conclusion

.

Télécharger le programme détaillé de la journée.

.

.

 



Citer ce billet
Marie-Claire Willems (2012, 18 mai). Journée d’études doctorales “Dire l’islam, entendre l’islam, les acteurs de la pensée musulmane (XIXe-XXIe siècles)”, 21 mai 2012, EHESS. Le Carnet du Sophiapol. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ugzs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.