Colloque Pierre Bourdieu : l’insoumission en héritage, 4 mai 2012, Théâtre de l’Odéon

 

Il y a dix ans, Pierre Bourdieu disparaissait. Aujourd’hui, son œuvre est plus que jamais d’actualité : ses analyses sur le système scolaire, la culture et le journalisme, le champ politique, la démarche critique, ou encore le néolibéralisme, fournissent des outils indispensables à toutes celles et tous ceux qui entendent lutter contre la logique de la reproduction sociale et de l’exclusion, et créer des espaces de liberté et de résistance.

Cette journée de réflexion voudrait échapper au rituel de la célébration et du commentaire académique.  Il s’agira de penser l’héritage vivant de Pierre Bourdieu, de montrer  comment ses préoccupations continuent de hanter le débat théorique et  politique et de nourrir le travail intellectuel, artistique et littéraire.
Faire vivre Bourdieu, ce n’est pas seulement faire vivre une doctrine. C’est  avant tout réactiver une attitude : celle de la lutte contre toutes les  formes de domination.

Colloque organisé par l’Odéon – Théâtre de l’Europe avec Edouard Bellegueule. En partenariat avec Libération et le Seuil. L’Odeon-Théâtre de l’Europe remercie l’Intermede.

 

Date:
Vendredi 4 mai de 14h à 22h

Lieu:
Théâtre de l’Odéon – Grande salle
Place de l’Odéon
Paris 6e
Métro : Odéon
RER B: Luxembourg
Bus : 63, 87, 86, 7O, 96, 58.

Entrée libre sur réservation present.compose@theatre-odeon.fr

 

14h00 Introduction par Edouard Bellegueule

14h10-16h30 “Indisciplines” animé par Sylvain Bourmeau avec Roger Chartier, Geoffroy de Lagasnerie, et Arlette Farge

17h-19h00 “Luttes de classes” animé par Edouard Bellegueule avec Dominique Feret, Michel Pinçon, Monique Pinçon-Charlot, Frédéric Lebaron

20h-22h “Ré-agir” animée par Jean-Marie Durand avec Didier Eribon, Frédéric Lordon, Elisabeth Roudinesco



Citer ce billet
Delphine Mondout (2012, 3 mai). Colloque Pierre Bourdieu : l’insoumission en héritage, 4 mai 2012, Théâtre de l’Odéon. Le Carnet du Sophiapol. Consulté le 19 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ugzb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.