“Visibilité et invisibilité sociales. Question d’humanité et de justice”, colloque, 28 et 29 novembre 2011, Paris

Les problèmes sociaux sont volontiers ramenés aujourd’hui au problème de la visibilité et de l’invisibilité. Les pauvres et les exclus souffriraient d’abord d’être inaperçus. Une telle approche appelle un examen critique auquel les philosophes doivent contribuer.
Que faut-il entendre par visibilité et invisibilité dans un espace social, politique et médiatique ? Le problème n’est pas de simple perception et connaissance mais d’expression de la part des uns et de reconnaissance de la part des autres. Y a-t-il un système commandant la répartition de la visibilité et de l’invisibilité ? Est-il déterminant ou périphérique ? Est-ce seulement la répartition du visible et de l’invisible qui est en cause, ou l’importance donnée à la visibilité comme telle ?
Ces questions touchent au fondement anthropologique de la réalité sociale et impliquent une évaluation en termes de justice et d’éthique.
Les membres du Laboratoire d’Anthropologie philosophique et de Philosophie pratique de la Faculté de Philosophie de l’Institut Catholique feront part des résultats de la recherche qu’ils ont menée pendant trois ans sur ce problème.

Sont conviés pour en débattre des chercheurs de terrain qui rendront compte de l’expérience de ceux qui affrontent concrètement les problèmes de l’invisibilité et de la visibilité et des collègues qui travaillent sur le même sujet.

 

Date:
Lundi 28, mardi 29 Novembre  2011

Lieu:
Institut Catholique de Paris
21 rue d’Assas
75 006 Paris

Sur inscription
Informations : Faculté de Philosophie : +33 (0)1 44 39 52 64 ou Courriel

 

Comité d’organisation:

En partenariat avec Europé, Centre de recherche de  philosophie pratique de l’Université Catholique de Louvain , le CRHIA, Centre de recherche  sur Hegel et l’idéalisme allemand de l’Université de Poitiers et le Secours Catholique.

 

Programme

Lundi 28 Novembre

I. Visibilité et sens de l’humain.

9h30 : Espacement et  visibilité.
Hubert Faes, Faculté de Philosophie, ICP

10h30 : La nouvelle  économie invisible du sujet libéral
Marc Grassin, Faculté de  Philosophie, ICP

11h40 : Lyotard, Plotin et le platonisme:  témoigner du différend.
Sylvain Roux, Faculté de  Sciences humaines et sociales, Université de Poitiers

II. Expériences de l’invisibilité sociale.

14h40 : Pauvreté,  exclusion : l’importance du regard.
Bernard Thibaut, Secours  Catholique

15h20 : La relecture,  antidote de l’invisibilisation sociale.
Jean-François Petit, Faculté  de Philosophie ICP

16h30 Table ronde : Points de vue sur l’invisibilité sociale.

Joseph Kisly, Corinne  Chevrot, Mouvement ATD Quart Monde
Dominique Saint Macary,   Jean Marc Boisselier,  Secours Catholique

17h50 : Discussion

Mardi 29 Novembre

III. Visibilité, invisibilité et justice.

9h : Justice et  phénoménalité
Emilie Tardivel, Faculté de Philosophie, ICP

9h50 : Précarité, vie séparée et invisibilité  : la justice comme processus d’individuation psycho-sociale.
Hadi Rizk, Khâgne  Lycée Henri IV.

IV. Recherches en cours.

11h : Visibilité et  proximité.

Jules KÉDÉ, Doctorant,  Université Catholique de Louvain

11h40 : Table ronde: La  visibilité entre désir et injonction

Florent MONGENGO, Alexandra BRON,  Alexis AGUMA, Doctorants Faculté de Philosophie, ICP

V. L’invisibilité dans le champ politique.

14h30 : Invisibilité  sociale et invisibilité du social.
Olivier VOIROL, Faculté des  Sciences sociales et politiques, Université de Lausanne.

15h30 : Différences,  visibilité et lignes de résistance.
Fred POCHÉ, Université Catholique  de l’Ouest.

16h30 : Le nourrisson est-il la face visible des générations futures ?
N. FROGNEUX, Université  Catholique de Louvain

17h30 : L’invisibilisation à l’œuvre  : l’indianisme patriotique à l’époque des indépendances en Amérique latine
A. GOMEZ-MULLER, Université de Tours.

18h30 Fin

Télécharger le programme



Citer ce billet
Delphine Mondout (2011, 22 novembre). “Visibilité et invisibilité sociales. Question d’humanité et de justice”, colloque, 28 et 29 novembre 2011, Paris. Le Carnet du Sophiapol. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ugw7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.