Nouvelle publication : L’économiste, la cour et la patrie par Arnault Skornicki


Cet ouvrage propose une étude sur l’émergence de la science économique au xviiie siècle et la naissance du libéralisme.

La science économique est devenue la forme dominante du discours politique. Elle se présente pourtant volontiers comme le plus neutre et impartial des savoirs. Que signifie cette dénégation du politique de la part d’une science si intimement liée au champ du pouvoir ? L’ambitieuse étude d’Arnault Skornicki propose un détour historique par la France des Lumières pour mettre au jour l’impensé de ce qui n’était pas encore une discipline universitaire, mais un simple genre intellectuel.

De la naissance du libéralisme d’État au Traité de la monnaie de Galiani, de la science du commerce aux luttes entre Turgot et Necker en passant par la Physiocratie, le xviiie siècle apparaît en effet comme une période clé pour l’économie politique. Savants, hommes de lettres, philosophes et administrateurs mettent leur intelligence au service des Lumières qui s’officialisent et d’un État éclairé qui tente de se réformer. L’économie politique finira par accéder aux sommets du pouvoir, pour ne plus jamais les quitter.

Une réflexion historique novatrice pour décrypter le triomphe du discours économique.

Un titre phare, dans la collection dirigée par Gisèle Sapiro.
.

L’auteur :
Arnault Skornicki
est docteur en science politique, maître de conférences à Paris X-Nanterre et chercheur au Groupe d’Analyse Politique (GAP).

Informations techniques :
L’économiste, la cour et la patrie. L’économie politique dans la France des Lumières
CNRS-Editions

Collection “Culture et société”
Parution : 3 novembre 2011
Format : 15 x 23
Prix : 28 €
446 pages
ISBN : 978-2-271-07238-2

Presse :
Solange Bied-Charreton
01 53 10 27 02
solange.bied-charreton@cnrseditions.fr
15, rue Malebranche 75005 Paris
.

Retrouvez la présentation de l’ouvrage sur le site des Editions CNRS

 



Citer ce billet
Eva Debray (2011, 6 novembre). Nouvelle publication : L’économiste, la cour et la patrie par Arnault Skornicki. Le Carnet du Sophiapol. Consulté le 20 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ugvu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.