Les féministes de la première vague, 19 et 20 mai 2011, Paris

Le colloque international “Les féministes de la première vague, actrices du changement social” est le deuxième volet d’un diptyque autour de l’histoire des féministes dont le premier volet consacré à la deuxième vague s’est tenu à Angers en mai 2010.

Ce colloque est organisé par le Centre d’histoire de Sciences Po, le CERHIO (Université d’Angers) et les Archives du féminisme.


Date:
Jeudi 19 mai 2011, 9h30-18h.
Vendredi 20 mai 2011, 9h30-18h.

Lieu:
Sciences Po, 28 rue des Sts-Pères, 75006 Paris.
Amphithéâtre Caquot

Programme :


Jeudi 19 mai 2011 (9h30-18h)


– 9h30: Jean-François SIRINELLI (directeur du Centre d’histoire) et Florence ROCHEFORT (GSRL EPHE/CNRS, présidente de l’Institut Emilie du Châtelet) : Mot de bienvenue et introduction

Quand les « bourgeoises » se révoltent:
MACHIELS Christine (doctorante Univ. Angers/ Université catholique de Louvain), Ce qui a fait de moi une féministe, plus encore, une révoltée sociale. Marcelle Legrand-Falco (1880-1985)
– COVA Anne (chercheuse, Université de Lisbonne), Les dirigeantes du Conseil national des femmes françaises au miroir de leurs homologues italiennes et portugaises.
– FORMAGLIO Cécile (doctorante, Univ. Angers), Des beaux quartiers à la section Travail du CNFF : l’itinéraire de Cécile Brunschvicg (1877-1946)
OFFEN Karen (Independant Scholar, Stanford Univ., Etats-Unis), Adventures in tracking the elusive life of Madame Avril de Sainte-Croix French and International feminist extraordinaire (1855-1939)
ACCAMPO Elinor (prof. University of Southern California), Nelly Roussel : une vie “sacrifiée”

La variable religieuse:
CADIER-REY Gabrielle (MCF, Univ. Paris IV), De la philanthropie protestante au féminisme : Sarah Monod et Julie Siegfried, les deux premières présidentes du Conseil national des femmes françaises
– POUJOL Catherine (ULB/ CIERL – Belgique), Philanthropie et spiritualité juive : Marguerite Brando Salvador (1846-1925) et Clarisse Eugène Simon (1855-1950)
– ROLL Sandrine (Dr en Histoire), La réforme sociale via la consommation, un espace d’échanges et de rencontres entre les
femmes catholiques et les féministes
PEDERSEN Jean (prof. Univ. of Rochester, Etats-Unis), Marya Chéliga (1858-1927) : résistante polonaise, féministe française, militante internationale

Vendredi 20 mai (9h30-18h)


– 9h30:  Controverses sur l’identité féministe

CHENUT Helen (Univ. of California Irvine, Etats-Unis), Comment les féministes caractérisent-elles leurs adversaires ? (1900-1914)
– BACOT Jean-Pierre (Dr HDR, associé Univ. de Bourgogne, CIMEOS), Les hommes, le féminisme et la franc-maçonnerie
– EPSTEIN Anne (IEP/Université de Strasbourg, UMR PRISME-GSPE), ‘Pas tout à fait des nôtres’: Anna Lampérière, le féminisme et le solidarisme au tournant du XXe siècle”
JACQUEMART Alban (doctorant en sociologie, EHESS), Georges Lhermitte, un militant singulier dans le mouvement féministe réformiste du début du XXe siècle
REYNOLDS Sian (Univ. of Stirling, Royaume-Uni), Féministes pacifistes de 1938 entre Vichy et Résistance : trajectoires de 28 pétitionnaires

Les féministes au travail
AVRANE Colette (Dr en histoire, Univ. Angers), Jeanne Bouvier (1865-1964), une vie au service des ouvrières à domicile
– CLARK Linda (Millersville Univ. of Pennsylvania, Etats-Unis), From Professional Experience to Feminism in early 20th Century France
– GORDON Felicia (Senior Research Fellow, Anglia Ruskin Univ., Cambridge — Royaume-Uni), Performing one’s Profession : the public and private lives of Dr Constance Pascal (1877-1937)
THÉBAUD Françoise (PU émérite, Univ.Avignon), Marguerite Thibert (1886-1982) ou l’affirmation d’un féminisme d’expertise
FELL Alison S. (Senior Lecturer, Univ. of Leeds., Royaume-Uni), Germaine Malaterre-Sellier, la Grande Guerre et le féminisme des années 1920

Conclusions


Entrée : 20 EUR – gratuite pour les étudiants et les demandeurs d’emploi
Merci de vous inscrire en bas de cette page.
L’inscription vous sera confirmée à réception de votre réglement (uniquement par chèque à l’ordre de la FNSP) à adresser à :

Centre d’histoire de Sciences Po
Marie-Laure Dagieu
56 rue Jacob
75006 Paris




Citer ce billet
Olivier Hochedez (2011, 5 mai). Les féministes de la première vague, 19 et 20 mai 2011, Paris. Le Carnet du Sophiapol. Consulté le 24 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ugu7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.