Conférences d’Axel Honneth “L’éthos démocratique”, mars 2011, ENS Ulm


Axel Honneth est aujourd’hui considéré, avec Jürgen Habermas, comme le représentant le plus important de l’Ecole de Francfort. Ses travaux proposent un redéploiement philosophique de la question de la « reconnaissance » sociale et abordent les différentes formes de son envers, les expériences de non-considération, de méconnaissance, de mépris et d’injustice. Depuis son ouvrage, désormais classique, La Lutte pour la reconnaissance (Kampf um Anerkennung: zur moralischen Grammatik sozialer Konflikte, 1992, trad. fr. 2000), il s’est engagé dans une réactualisation critique de la philosophie hégélienne du droit, considérée comme la matrice possible d’une théorie de la justice attentive aux conditions d’une démocratie effective.

Le séjour d’Axel Honneth à l’Ecole normale supérieure, tout au long du mois de mars 2011, sera l’occasion, pour le philosophe, de présenter l’état actuel de ses recherches et, plus précisément, sa conception d’un « ethos démocratique » (demokratische Sittlichkeit). Véritable fondement d’une théorie de la justice qui prendrait pour base une analyse de la société, cet ethos est constitué de toutes les demandes normatives immanentes aux institutions des démocraties occidentales et libérales, qu’Axel Honneth se propose de mettre en lumière.

.
Lieu et horaire :

Les quatre conférences auront lieu en Salle Dussane à 18h30
ENS, 45 rue d’Ulm
75005 Paris

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

.


« L’ethos démocratique »

GRANDES CONFÉRENCES

.
Prof. Axel HONNETH (Goethe Universität Frankfurt/Columbia University),
professeur invité à l’ENS (Département de Philosophie) en mars 2011
.

.

Jeudi 3 mars 2011 : « Théorie de la justice et analyse de la société »

Dans cette première conférence Axel Honneth se propose d’analyser les structures matérielles de justice de nos sociétés occidentales pour en déduire une théorie de la justice. Ce projet se veut une critique de la théorie rawlsienne de la justice : aux principes de justice abstraits que cette dernière construit a priori, il s’agira d’opposer des demandes de justice immanentes aux sociétés concrètes.

Répondants : Jean-Claude Monod, Emmanuel Renault

.
Jeudi 10 mars 2011 : « La possibilité de la liberté »

Après avoir présenté dans la première conférence son programme général d’une théorie immanente de la justice, Axel Honneth abordera dans cette deuxième conférence les possibilités et les limites de la liberté individuelle assurée par le droit. Il s’agit d’interroger la pertinence du concept d’autonomie dans le cadre des théories de la justice qui opèrent uniquement avec un concept de liberté négative des individus garantie par l’ordre juridique. Dans un deuxième temps, seront discutées les «pathologies » sociales que produit cette structuration de la société actuelle qui se base de plus en plus sur la seule liberté juridique de ses membres.

Répondants : Jean-François Kervégan, Frédéric Worms
.

Jeudi 17 mars 2011 : « L’effectivité de la liberté »

Répondants : Marc Crépon, Michael Foessel
.

Mardi 22 mars : « Le marché comme un exemple de la liberté sociale »

Dans sa dernière conférence, Axel Honneth se propose d’analyser le marché capitaliste comme l’espace d’effectuation de ce qu’il appelle la « liberté sociale », concept développé dans ses conférences antérieures. Si la liberté sociale est une forme de liberté individuelle qui ne peut devenir effective qu’à condition que les partenaires d’interaction accomplissent chacun les desseins de l’autre, le marché capitaliste, surtout dans sa configuration néolibérale, semble particulièrement peu approprié pour servir d’exemple de la liberté sociale. Mais au-delà des apparences, cet espace d’échange est, selon l’analyse d’Axel Honneth, lui aussi structuré par une normativité qui seule explique l’adhérence des individus à cette forme d’interaction sociale. Axel Honneth se propose de dégager ce soubassement normatif du marché et de formuler, à partir d’une version développée de cette conceptualité normative, une critique immanente du fonctionnement actuel du marché capitaliste.

Répondants : François Calori, Catherine Colliot-Thélène
.
.

Pour plus d’informations sur le site de l’ens : http://www.ens.fr/spip.php?article900

.
.



Citer ce billet
Pierre-Laurent Boulanger (2011, 17 février). Conférences d’Axel Honneth “L’éthos démocratique”, mars 2011, ENS Ulm. Le Carnet du Sophiapol. Consulté le 21 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ugt8

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.