Yves Lacascade, « La femme est l’avenir de l’homme », soutenance de thèse, 8 décembre, Paris Ouest

Yves Lacascade soutiendra prochainement sa thèse de doctorat en sociologie intitulée « La femme est l’avenir de l’homme. Le difficile accès à l’âge d’homme des fils de travailleurs immigrés algériens dans un quartier désurbanisé d’une petite ville désindustrialisée du nord de la France au tournant du nouveau siècle », sous la direction d’Anne Raulin.

Date:
Mercredi 8 décembre 2010, à partir de 14 h

Lieu:
Université Paris Ouest – Nanterre,
Bâtiment B, salle B016 (Paul Ricœur)
Comment venir ? par le train et le RER
Plan du campus de Paris Ouest Nanterre La Défense

.

Composition du Jury

Stéphane BEAUD (CNRS ; EHESS/ENS)
Milena DOYTCHEVA
(Lille III)
David LEPOUTRE
(Paris Ouest Nanterre)
Gérard MAUGER
(CSE – CNRS)
Anne RAULIN
(Directrice) (Paris Ouest Nanterre)
Patrick WILLIAMS
(LAU – CNRS)

Résumé

Cette thèse est le résultat d’une enquête de sociologie urbaine diachronique, reposant principalement sur l’utilisation d’une méthode ethnographique. Durant la première phase de l’enquête (1994-1996), je me suis appliqué à analyser les modes de sociabilité juvénile à l’œuvre parmi les fils d’immigrés algériens d’un quartier paupérisé d’une ancienne bourgade industrielle du nord dans la France, ainsi que leur rapport à l’espace, leur expérience de l’école, leur conception de l’amour et de la sexualité, mais également les conséquences, pour eux-mêmes et leurs proches, de l’entrée dans un chômage précoce et souvent de longue durée… Le but de la seconde (conduite au cours du printemps et de l’été 2010) était de comprendre quelles stratégies professionnelles et matrimoniales ces ex post-adolescents ont mis en œuvre pour échapper à la situation d’enlisement et d’« émigration sur place » dans laquelle ils se trouvaient quinze ans plus tôt, ainsi que l’influence, directe ou indirecte de la génération précédente dans leur élaboration. L’enquête permettant de comprendre que derrière la question de l’accès au statut d’adulte se pose en réalité celle – autrement plus grave et plus complexe car elle n’engage pas seulement l’individu pris isolément mais l’ensemble d’une collectivité, envisagée non pas sur une mais sur plusieurs générations – de l’accès à l’âge d’homme.

.

Voir aussi:
Le calendrier des prochaines soutenances de thèse du Sophiapol

.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search