Nouvelle publication : Critique de la positivité chez le jeune Hegel, par Nikos Foufas

Comment le jeune Hegel définit-il la notion du positif et le concept de positivité ? Pour quelles raisons insiste-t-il sur la critique du judaïsme et du christianisme ? Ce livre essaie de mettre en perspective que la positivité est la perte de la part de l’être humain de la maîtrise de sa propre vie, la privation de l’autonomie du sujet au profit de l’autonomisation du monde des objets, aussi bien que l’asservissement des personnes à des lois et à des forces étrangères et hostiles. Ainsi cet ouvrage propose de comprendre la positivité, tantôt comme l’extension des rapports mutilés entre l’être humain, le monde et la nature, tantôt comme le prodrome du concept de l’aliénation.

Nikos Foufas est chercheur en philosophie sociale, attaché à l’Université Panteion des sciences sociales et politiques à Athènes. Il s’intéresse notamment à la pensée de Hegel et de Marx. Il travaille actuellement sur le concept de réification dans l’oeuvre de Georg Lukács.