Nouvelle publication : Spinoza et les passions du social, par Eva Debray, Frédéric Lordon et Kim Sang Ong-Van-Cung (dir.)

Si la philosophie de Spinoza nous parle, c’est par son aptitude à s’emparer, sans aucun égard pour la distance dans le temps, des objets et des problèmes de notre monde, sa puissance de défaire nos manières ordinaires de les penser, et de nous les faire voir autrement. Les contributions réunies dans cet ouvrage ont pour but d’éprouver à nouveau cette puissance et d’en montrer l’actualité. Elles se proposent de le faire à partir du double point de vue qui considère, d’une part, que le social est le milieu de la vie des hommes et, d’autre part, que, de ce milieu, les passions sont l’élément. Les individus n’ont d’existence que sociale, et cette nature sociale consiste en une certaine organisation du jeu des affects. Les passions du social s’en trouvent alors repérables à tous les niveaux : celui de la constitution de l’individualité, de l’opération des institutions, ou des processus de l’histoire.

Ce recueil est donc par destination une contribution au dialogue de la philosophie (spinoziste) et des sciences sociales. Les secondes offrent les questions qu’elles ont construites à la première, qui leur rend sa manière singulière de les envisager voire de les reformuler. Et cette mise au travail de la pensée spinoziste poursuit par là même l’exploration de ce qu’elle peut.
.

Directeur.rice.s d’ouvrage :

Eva Debray est certifiée et docteure en philosophie, chercheuse rattachée au laboratoire Sophiapol (université Paris Nanterre) et enseigne à l’UFR de philosophie de l’université Paris 1 Panthéon–Sorbonne. Sa thèse s’est attachée à exploiter les ressources de la pensée spinoziste dans le cadre d’une réflexion sur l’hypothèse d’un ordre social spontané.

Frédéric Lordon est directeur de recherches au CNRS. Il a notamment publié L’intérêt souverain : essai d’anthropologie économique spinoziste (La Découverte, 2006), Jusqu’à quand ? : pour en finir avec les crises financières (Raisons d’agir, 2008), Capitalisme, désir et servitude : Marx et Spinoza (La fabrique, 2010) et La Société des affects : pour un structuralisme des passions (Seuil, 2013). Il est, avec Laurent Bove et Yves Citton, directeur de la collection Caute! chez Éditions Amsterdam.

Kim Sang Ong-Van-Cung, professeure à l’université Bordeaux Montaigne, a proposé une généalogie médiévale du lexique de la subjectivité dans la philosophie classique. Elle a publié L’Objet de nos pensées. Descartes et l’intentionnalité (Vrin, 2012), une édition de Cordemoy (Vrin, 2016) et des études sur Descartes, Spinoza, Sartre, Foucault, Deleuze, Butler et Honneth (disponibles sur Academia). Elle s’intéresse aux critiques contemporaines du sujet moderne et travaille à une généalogie de la subjectivité historique au xxe siècle.
.

Sommaire

Introduction
Les passions du social

Première partie :
Conatus et individualité moderne

Judith Butler
Le désir de vivre
L’Éthique de Spinoza sous pression

Kim Sang Ong-Van-Cung
Le désir de vivre et sa vulnérabilité : Butler et le conatus spinoziste

Frédéric Lordon
La querelle du déterminisme en sciences sociales : un point de vue spinoziste
.

Deuxième partie :
La logique des institutions

Eva Debray
Imitation des affects et production de l’ordre social : une critique spinoziste de l’approche de René Girard

Christophe Miqueu
Des luttes sociales en démocratie : Pettit face à Spinoza, de la contestation au conflit

Nicola Marcucci
La nature de l’obligation : le moment Spinoza dans la première génération de sociologues en France
.

Troisième partie
Les forces de l’histoire

Kim Sang Ong-Van-Cung
L’unité du collectif
L’ontologie historique et critique de Spinoza et de Sartre

Yves Citton
Puissances du social, puissances du nombre
Enjeux et dangers de l’agrégation statistique

Nicolas Israël
Spinoza, histoire et anthropologie

Pierre-François Moreau
Les passions du social : « personnalité de base » et ingenium

Pascal Séverac
L’affect et le prophète
Confrontation de la philosophie spinoziste avec l’analyse par Philippe Burrin de l’antisémitisme nazi

.
Informations techniques :
Spinoza et les passions du social, par Eva Debray, Frédéric Lordon et Kim Sang Ong-Van-Cung (dir.)
Éditions Amsterdam
ISBN 9782354801663
360 pages
Paru le 08 février 2019
22 euros

Présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur



Citer ce billet
Eva Debray (2019, 4 février). Nouvelle publication : Spinoza et les passions du social, par Eva Debray, Frédéric Lordon et Kim Sang Ong-Van-Cung (dir.). Le Carnet du Sophiapol. Consulté le 20 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uhke