Nouvelle publication : Canetti. Les métamorphoses contre la puissance, par Nicolas Poirier

Romancier, dramaturge, anthropologue, essayiste et moraliste, prix Nobel de littérature en 1981, Elias Canetti est un écrivain inclassable, rétif aux dogmes comme aux idéologies, qui a tout fait pour ne pas s’ériger en maître. Hostile aux systèmes de pensée à vocation totalisante, la pensée de Canetti peut sembler, à première vue, assez déroutante, tant il est difficile d’en identifier la forme unitaire qui lui confère d’emblée sa signification. Pourtant, si ses motifs sont indéniablement pluriels, l’oeuvre de Canetti n’en reste pas moins portée par le souci de donner tout son sens à la possibilité pour les hommes de résister, en se jouant notamment des identités figées, à un pouvoir ayant besoin d’infliger la mort pour s’exercer.

Le livre de Nicolas Poirier privilégie l’aspect plus directement politique de l’oeuvre de Canetti : à partir principalement de l’anthropologie de la culture élaborée par Canetti dans Masse et puissance, son unique ouvrage théorique, il se donne pour objet de faire ressortir les thématiques et problématiques saillantes de la réflexion menée par Canetti concernant notamment le pouvoir et son lien avec la mort, mais aussi plus largement la capacité humaine de faire communauté sans succomber aux pathologies qui enferment l’homme dans une identité qu’il prétend exclusive.

Nicolas Poirier est professeur de philosophie, chercheur rattaché au Sophiapol et docteur en science politique. Il a publié plusieurs articles dans Les Temps modernes, la Revue du Mauss et Les cahiers critiques de philosophie. Il est l’auteur de Castoriadis. L’imaginaire radical (PUF, 2004) et de L’ontologie politique de Castoriadis (Payot, 2011), et a récemment dirigé un ouvrage sur la pensée de Baudrillard, Baudrillard, Cet Attracteur intellectuel étrange (Bord de l’eau, 2016).
.

Table des matières
.

Introduction

 I. Masse et société

1. L’origine de la masse

La phobie du contact : le caractère paradoxal de la masse
La décharge et la constitution de la masse : une exigence fondamentale d’égalité

2. Les différentes formes de masse

La tendance à la domestication : la masse fermée
La tendance à l’éclatement : la masse ouverte

3. De la meute à la masse

La meute
Le caractère équivoque de la masse : masse répressive et masse libératrice
.

II. Le pouvoir et la mort

1. Survie et puissance

Le lien structurel entre la masse et la puissance
Le survivant : démystifier la figure du héros

2. Le fondement mortifère de la puissance

Le pouvoir et la guerre
Mourir en masse

3. Canetti et la pensée du pouvoir : une alternative à la philosophe politique

L’ordre comme échéance de mort différée
Nécessité de l’institution politique ? Une mise en question du paradigme hobbesien
Les historiens face au pouvoir : l’histoire, c’est toujours celle des vainqueurs
.

III. Puissance et métamorphoses

1. Pouvoir et paranoïa

Masse et autorité
Le despote paranoïaque et la personnalité autoritaire

2. Masse et métamorphoses

Au-delà des critiques de la masse
Le jeu des métamorphoses

Conclusion

.
Informations techniques :
Canetti. Les métamorphoses contre la puissance, par Nicolas Poirier
Editeur : Michalon
ISBN : 978-2-84186-875-9
128 pages
12 euros

Retrouvez la présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur.

Une présentation du livre aura lieu le mercredi 18 octobre de 19h00 à 21h00 à la Librairie Palimpseste, 16 rue de Santeuil, 75005 Paris, en face de l’université Sorbonne-nouvelle (M° Censier-Daubenton, ligne 7). La discussion autour du livre sera animée par François L’Yvonnet, éditeur à L’Herne et professeur de philosophie.

.

.