Atelier “Pratiques utopiques”, programmation 2017

utopia-978908_1280

L’atelier « Pratiques Utopiques » est organisé par des enseignants, doctorants et chercheurs associés au Sophiapol. Les séances de travail débutent en décembre 2016.

L’atelier cherche à analyser des pratiques économiques ou des objets qui se présentent comme des alternatives ou des utopies. Il s’agira d’étudier leurs effets de politisation (qu’elles se présentent elles-mêmes consciemment comme des pratiques politiques et militantes ou non). L’orientation philosophique générale qui sous-tend notre recherche veut montrer la pluralité de ces objets et de ces pratiques (elles ne sont pas homogènes et prédisposées à entrer en connexion les unes avec les autres, leur potentiel d’émancipation peut varier du tout au tout) et leur ambiguïté (il n’y a pas d’équivalence a priori entre le fait de se présenter comme une alternative ou une utopie et un contenu d’émancipation effectif). Il s’agit donc d’analyser aussi les échecs, limites, obstacles, effets pervers que rencontrent ces pratiques, leur détournement, leur instrumentalisation toujours possible, la reproduction des rapports de pouvoir qui peut se produire en leur sein.

Ce présupposé plutôt « déflationniste » à l’égard des pratiques alternatives implique de ne pas placer d’emblée la recherche sous un terme qui pourrait les subsumer (comme celui de « commun » par exemple), mais il est cependant essentiel de confronter des concepts (au pluriel) et des pratiques. Du point de vue méthodologique, les concepts doivent être présents explicitement, précisés et soumis à des « épreuves » ou à des « tests ». C’est ce qui permettra de mieux penser des conjonctions possibles entre pratiques.

Un tel présupposé est sans doute corrélé à l’idée que la transformation profonde du monde social ne viendra pas d’une seule idée-force ou d’un seul type de pratiques, mais de la conjonction à organiser entre des pratiques multiples et dispersées. A cet égard, on peut en particulier analyser la manière dont les pratiques alternatives « décloisonnent » les secteurs et sous-secteurs dans lesquels elles sont insérées (par exemple en faisant de l’art une dimension de leur répertoire).

Cette année, l’atelier abordera les thématiques suivantes :

  • Nouvelles technologies, économie collaborative, propriété
  • Monnaie, échange, circulation
  • Consommation
  • Travail, coopératives
  • Écologie
    .

Lieu :
Université Paris Nanterre
Bâtiment D, salle D201b

Organisation :
Stéphane Haber (Paris Ouest, Sophiapol), Christian Laval (Paris Ouest, Sophiapol), Pierre Sauvêtre (Paris Ouest, Sophiapol)

.

Programme

Mercredi 7 décembre 2016 | 10h00-12h00

Sur la thématique  “Pratiques de la décroissance” avec les interventions de :
Anne GOULLET DE RUGY (Doctorante en Sociologie, Université Paris Ouest Nanterre La Défense/Sophiapol) :  “Travailler autrement, consommer moins: une ‘utopie de soi’?”
Arnaud MEGE (Doctorant en Sociologie, Université de Poitiers/Gresco) : “Peut-on pratiquer la décroissance? Ou les conditions de possibilité de la mise en cohérence de soi”

Lundi 30 janvier | 10h à 12h

Davide GALLO-LASSERE : “Retour sur la mobilisation contre la Loi Travail”
et
Jacques BIDET : “Loi-travail, d’hier à aujourd’hui, dans le contexte du commun”

Ils interviendront à partir de la publication de leurs livres respectifs:

Davide GALLO-LASSERE, Contre la Loi Travail et son monde – Argent, précarité et mouvements sociaux, Eterotopia, 2016.

Jacques BIDET, Marx et Loi travail. Le corps biopolitique du Capital, Editions sociales, 2016.

Le séminaire Pratiques utopiques s’exporte au Brésil à l’Universidade de Sao Paulo, Faculdade de Filosofia, Letras et Ciencias Humanas. Le programme est disponible à l’adresse suivante : https://redepesq.hypotheses.org/899

 



Citer ce billet
Amélie Le Bihan (2016, 2 décembre). Atelier “Pratiques utopiques”, programmation 2017. Le Carnet du Sophiapol. Consulté le 1 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uhgt