Séminaire « Crises de la construction européenne : approches interdisciplinaires », programme 2016-2017, Nanterre

image-ue

Depuis le déclenchement aux États-Unis de la crise des subprimes en 2007-2008, l’Union européenne est devenue l’un des centres névralgiques de la crise économique et politique en cours au niveau mondial. Les caractères spécifiques de cette crise peuvent s’expliquer en grande partie par l’échafaudage institutionnel qui a été mis en place au sein de l’UE, lequel doit toutefois être considéré dans une perspective historique et géopolitique plus ample. Si on veut analyser d’un point de vue interdisciplinaire la crise des constructions européennes, il semble ainsi nécessaire en premier lieu d’analyser la non-linéarité du processus d’intégration des différents pays membres de l’UE, sa constante incomplétude et, à bien des d’égards, sa fragilité. Ces facteurs dépendent certainement des diverses tendances économiques du développement du capitalisme global, mais aussi de l’importance maintenue des spécificités institutionnelles et des rapports socio-politiques nationaux. C’est au moyen de l’examen de ces deux facteurs – tant du point de vue économique et juridique, que du point de vue politique et idéologique – que ce séminaire propose d’étudier divers aspects de la crise des constructions européennes.

Le séminaire reviendra d’une part sur les différentes phases historiques qui ont caractérisé la construction européenne, à partir de l’après-guerre jusqu’à nos jours, en passant par les tournants décisifs de la fin des 1960 et du début des 1990. En parcourant les étapes du processus d’intégration on pourra ainsi retracer les moments cruciaux de la constitution institutionnelle de l’UE, leurs points de blocage et les impasses et problèmes qui en résultent aujourd’hui. Nous approfondirons d’autre part les dimensions économiques et financières, commerciales et monétaires de la crise actuelle, en explorant les contradictions qui déstabilisent l’UE et qui creusent les asymétries entre les différentes régions du continent. Enfin, le séminaire étudiera la « crise des migrants » au prisme des politiques sécuritaires mais aussi des évolutions de la division internationale du travail dans l’UE, qui semble concentrer et aggraver les divers aspects de cette crise des constructions européennes.

L’objectif du séminaire – dont les séances, réunissant deux intervenant-e-s, se tiendront chaque mois à partir de décembre 2016 – est ainsi d’examiner, au croisement des disciplines économiques, sociologiques et philosophiques, les multiples facettes de la crise qui ébranle aujourd’hui la construction européenne.

Organisation :

Ce séminaire est organisé  dans le cadre des activités du Sophiapol

par Davide Gallo-Lassere et Alexis Cukier.

Lieu :

Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Bâtiment D, salle D201b

Programme

1ere séance : Mardi 6 décembre, 17h-19h30, « Après l’échec de Syriza et le Brexit : où va la crise de l’UE ? » avec Cédric Durand, maître de conférences en économie à l’Université Paris 13, auteur notamment de (dir.), En finir avec l’Europe (La Fabrique, 2013) et Stathis Kouvélakis, professeur de philosophie au King’s College de Londres, auteur notamment de La Grèce, Syriza et l’Europe néolibérale (La Dispute, 2015)

2e séance : 1er février 2017, « Généalogie de la construction européenne et conjonctures internationales » avec Christian Laval, professeur de sociologie à l’Université Paris Nanterre, laboratoire Sophiapol et Marlène Rosano-Grange, doctorante en sciences politiques, Institut de sciences politiques, Paris

3e séance : février 2017, « Système monétaire international et crise de l’euro » avec Michel Aglietta, professeur émérite de sciences économiques à l’Université Paris Nanterre, et Laurent Baronian, chercheur rattaché au laboratoire Sophiapol

4e séance : mars 2017, « Impasses de l’intégration européenne » avec Frédéric Lordon, directeur de recherches au CNRS, Centre européen de sociologie et de science politique et Wolfgang Streeck, directeur émérite du Max Planck Institute for the Study of Societies à Cologne

5e séance : 28 avril 2017 : « Les enjeux politiques du niveau européen » avec Etienne Balibar,  professeur émérite de philosophie à l’université Paris Nanterre et Antonio Negri, philosophe italien.

6e séance : mai 2017 : « L’Europe des flux : migrations, sécurité et division du travail » avec Sandro Mezzadra, Professeur de sciences politiques et sociales à l’université de Bologne et Sonja Buckel, Professeur de sciences politiques à l’université de Francfort (à confirmer)