Colloque international Merleau-Ponty politique, 13-15 octobre 2016, Nanterre/Paris

merleau-ponty-politique-affiche-page-001

Comment restituer à la pensée philosophique de Maurice Merleau-Ponty sa complexité ? Comment reconstituer en particulier ce qui, autour d’enjeux essentiels – le rapport à l’histoire, l’idée de ce que peut être un événement, la difficile articulation entre « déjà-là du monde » et transformation politique, l’articulation entre déterminations historiques et puissance de l’activité humaine – ce que Merleau-Ponty apporta au débat de son époque, et ce qui, étrangement, ne fut pas – alors – saisi ?

Il s’agira de revenir à la fois sur l’activité d’éditorialiste politique de Maurice Merleau-Ponty au sein de la rédaction de la revue Les Temps Modernes, sur l’écho de sa pensée politique dans la rédaction de Socialisme ou barbarie (dont Claude Lefort, qui fut « le plus proche » de Merleau-Ponty au début des années 1950, était l’un des fondateurs), sur l’épisode complexe de sa rupture à la fois politique et philosophique avec Sartre, en 1953, et pour finir sur la publication des Aventures de la dialectique en 1955, elle-même prolongée en partie par certaines notations dans la très belle Préface de Signes, en 1960, pour comprendre comment, dans un dialogue souterrain avec Marx et les marxismes, émerge en réalité une étonnante hérésie marxienne : fortement teintée de réminiscences lukacsiennes, en rupture avec l’orthodoxie du temps, et recentrant en permanence son analyse sur trois lignes : la manière dont l’histoire peut être pensée à nouveaux frais, au croisement des lignes de détermination et de la transformation du monde ; ce que la subjectivité représente, à condition qu’on la saisisse comme un effet de la pratique politique et non comme sa condition de possibilité ; et enfin ce que la révolution peut être dès lors qu’on la comprend comme un processus de création continuée, ou comme un « déséquilibre créateur ».
.

Date :
Du jeudi 13 au samedi 15 octobre 2016.

Lieu :
Jeudi 13 octobre
Université Paris Ouest Nanterre La Défense,
Maison Max Weber, Bâtiment W, salle de séminaire 2
Comment venir ? en voiture, par le train ou le RER.
Plan du campus de l’Université Paris Ouest (site de Nanterre)
Vendredi 14 et samedi 15 octobre
Columbia Global Center, Reid Hall, 4, rue de Chevreuse 75006 Paris
Comment venir ? métro Vavin, RER B Port Royal

Comité d’organisation :
Judith Revel (Université Paris Ouest/Sophiapol) et Emmanuel Alloa (Université de Saint-Gall, Suisse)
.

Programme

Jeudi 13 octobre
Université Paris Ouest

14h00 Accueil
14h30 Ouverture du colloque

Première session
Présidence : Emmanuel Alloa (univ. Saint-Gall)

14h30-15h05 Claire Dodeman (Univ. Caen) – Une «philosophie militante» est-elle encore possible ? Merleau-Ponty et l’échec des philosophies de l’histoire
15h05-15h40 Bernard Flynn (New School for Social Research) – Phenomenological Reduction and Revolutionary Sensibility
15h40-16h00 discussion des deux conférences
16h00-16h20 pause-café

Seconde session (16h20-17h50) : Ontologie, immanence, pouvoir
Présidence : Perrine Simon-Nahum (CNRS)

David Belot (responsable de l’édition des inédits de Merleau-Ponty sur la dialectique, cours au Collège de France de 1956) – Des Aventures de la dialectique à la préface de Signes : le jalon du cours sur la philosophie dialectique
Frank Chouraqui (univ. de Leiden, Pays-Bas) – Merleau-Ponty, une ontologie du pouvoir (1958-1961)
Fabio Gianfrancesco (université Paris Ouest Nanterre La Défense/Sophiapol- univ. Rome La Sapienza) – De la non-philosophie à l’ontologie négative. La théorie expressive comme modèle pour une nouvelle institution

Vendredi 14 octobre
Columbia Global Center

9h00 Accueil

Première session
Présidence : Nicolas Poirier (Sophiapol)

9h30-10h05 Emmanuel De Saint Aubert (CNRS/Archives Husserl) – L’enfer de la responsabilité absurde
10h05-10h40 Pierre Macherey (Univ. Lille III) – Humanisme et terreur : pour une politique de l’ambiguïté ?
10h40-11h Discussion des deux conférences
11h-11h20 Pause-café

Deuxième session (11h20-12h50) : Penser l’histoire, penser l’événement
Présidence : Emmanuel De Saint Aubert (CNRS)

Claire Pages (univ. de Tours) – Enfance et histoire
Jean-Baptiste Vuillerod (univ. Paris Ouest Nanterre La Défense/Sophiapol) – Merleau-Ponty hégélien ?
Judith Revel (univ. Paris Ouest Nanterre La Défense/Sophiapol) – Histoire, événement, sédimentation

Troisième session
Présidence : Etienne Bimbenet (Bordeaux-Montaigne)
15h05-15h40 Catherine Colliot-Thélène (Université Rennes 1) – Merleau-Ponty, lecteur de Max Weber
15h40-16h discussion
16h-16h20 pause-café

Quatrième session (16h20-18h10) : Merleau-Ponty et le(s) marxisme(s)
Présidence : Judith Revel (univ. Paris Ouest/Sophiapol)

Alexandre Feron (univ. Lyon III) – De la crise à la critique. Merleau-Ponty et le marxisme dans les années 1950
Frédéric Monferrand (univ. Paris Ouest Nanterre La Défense/Sophiapol)– Merleau-Ponty dans le marxisme: Socialisme ou Barbarie et l’expérience prolétarienne
Nicolas Poirier (Sophiapol) – Les aventures de la négativité : Kojève, Sartre et les critiques de Merleau-Ponty
Serge Audier (univ. Paris-Sorbonne) – Politique de la différence. Universel concret et nouveau libéralisme chez Merleau-Ponty.

 

Samedi 15 octobre
Columbia Global Center

9h00 Accueil

Première session
Présidence : Judith Revel (univ. Paris Ouest/Sophiapol)

9h30-10h05 Stéphane Haber (univ. Paris Ouest/Sophiapol) – Aron, Merleau-Ponty et la critique du « déterminisme historique »
10h05-10h40 Florence Caeymaex (univ. de Liège) – Matérialités de la politique : Sartre & Merleau-Ponty
10h40-11h Discussion des deux conférences
11h-11h20 Pause-café

Seconde session (11h20-12h50) : L’Expérience coloniale : étrangeté, altérité, différence
Présidence : Frank Chouraqui (univ. de Leiden, Pays-Bas)

Emmanuel Alloa (univ. de Saint-Gall, Suisse)– Merleau-Ponty à Madagascar
Matthieu Renault (univ. Paris 8) – Merleau-Ponty et les dilemmes de la décolonisation
Claude Imbert (ENS Ulm) – Merleau-Ponty:  Politique du visible.

 

Programme du colloque en PDF

.

.