Colloque “Dialectique et négativité. La Dialectique négative, 50 ans après”, 2 et 3 juin 2016, Paris

logo paris 1

Ce colloque porte sur la pensée d’Adorno et est organisé organisé par l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 
en partenariat avec la Maison Heinrich Heine et l’Université franco-allemande.

Dates et lieux :

Jeudi 2 juin 2016
Centre Panthéon de l’Université Paris 1
salle 216 
12, place du Panthéon, 75005 Paris
Vendredi 3 juin 2016
Maison Heinrich Heine
27 B, boulevard Jourdan, 75014 Paris

Comité d’organisation :
Isabelle Aubert (Paris 1, ISJPS PhiCo/NoSoPhi)
Katia Genel (Paris 1, CHSPM/Centre Marc Bloch)
Jean-François Kervégan(Paris 1, ISJPS PhiCo/NoSoPhi, IUF)

.

Programme

Jeudi 2 juin 2016

9h00 : Accueil des participants
.

Une dialectique d’un genre nouveau ?
Présidence de séance : Jamila Mascat (PhiCo / NoSoPhi)

9h15-9h30 : Jean-François Kervégan (Univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Ouverture

9h30-10h15 : Terry Pinkard (Georgetown Univ., Washington, USA)
Critique and Dialectic

10h15-11h00 : Emmanuel Renault (Univ. Paris Ouest Nanterre La Défense)
Adorno, hégélien ou anti-hégélien ?

11h20-12h05 : Martin Seel (Univ. Goethe, Francfort, Allemagne)
How negative is negative dialectics ?

12h05-12h50 : Gilles Moutot (Univ. de Montpellier)
Formes du dépaysement : les opérations de la dialectique négative
.

Subjectivité et négativités

Présidence de séance : Claire Pagès (Collège international de philosophie)

14h30-15h15 : Marcos Nobre (Univ. Campinas, Brésil) : La critique immanente de l’état « faux »



15h15-16h00 : Agnès Gayraud (Université Paris-Sorbonne) :
À quelles conditions la dialectique peut-elle exprimer la souffrance ? Prison réflexive et tentatives d’évasion dans la Dialectique négative



16h20-17h05 : Christophe David (Univ. Rennes 2)
La contribution de Beckett, auteur éminemment négatif mais pas nihiliste, à la constitution d’une dialectique négative

17h05-17h50 : Antonin Wiser (Univ. de Lausanne, Suisse)
L’intime et l’indemne
.

Vendredi 3 juin 2016

.
Allocution de Mme Christine Deussen, directrice de la maison Heinrich Heine
.

Connaissance et liberté
Présidence de séance : Katia Genel (Univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

9h30-10h15 : Gérard Raulet (Université Paris-Sorbonne)
Le primat de l’objet. Trois approches de la réification : Benjamin, Adorno, Honneth

10h15-11h00 : Pierre-François Noppen (Université de Saskatchewan, Canada)
Souffrance et connaissance chez Adorno

11h20-12h05 : Berthold Arlt / Jürgen Ritsert (Univ. Goethe, Francfort, Allemagne)
Sur l’antinomie de la liberté, la dialectique et quelques contradictions dans la critique de Kant par Adorno

12h05-12h50 : Lucie Wezel (Univ. Paris Ouest Nanterre La défense)
Sauver la métaphysique ? Dialectique négative et critique de l’idéalisme
.

Histoire et critique de la société

Présidence de séance : Isabelle Aubert (Univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

14h30-15h15 : Laurent Plet (Lycée Victor Hugo, Caen)
Adorno, ou comment penser l’effectivité historique contre le mythe d’une errance destinale de l’être sans histoire

15h15-16h00 : Vincent Chanson (Univ. Paris Ouest Nanterre La Défense)
Un concept adornien d’abstraction réelle ? Dialectique négative et critique de l’économie politique

16h20-17h05 : Patrick Savidan (Univ. de Poitiers)
Politique d’Adorno : entre sujet critique et sujet renonçant

17h05-17h50 : Martin Saar (Univ. Leipzig)
Power and Totality: Adorno’s Critical Immanentism

17h50 Mot de conclusion du colloque : Isabelle Aubert et Katia Genel (Univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

.

.


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search