Journée d’études “Sexualité et religion aux risques de l’enquête de terrain”, 11 juin 2015, Paris

 dessin sexualité et religion

L’idée de cette journée d’études est née de l’association de deux sociologues travaillant sur la sexualité chez les religieux-ses consacré-e-s dans la religion catholique, et ayant décidé de réfléchir ensemble à la manière de mener leur enquête. Femme et de socialisation juive pour l’une, homme et de socialisation chrétienne pour l’autre, les effets de la situation d’enquête ne manquèrent pas de se poser avec acuité dans leur réflexion croisée.  Les dimensions de la sexualité et de la religion ont été articulées dans de nombreux travaux, souvent au prisme d’une perspective historique venant éclairer ou compléter l’approche sociologique. Deux angles étroitement liés ont généralement été privilégiés. Le premier concerne l’étude des représentations et les pratiques sexuelles des individus déclarant une appartenance religieuse, le plus souvent relevant du catholicisme, du judaïsme ou de l’islam. Le second angle renvoie à l’analyse des prescriptions et des restrictions en matière d’activité sexuelle telles qu’elles sont diffusées au travers des textes fondateurs des trois religions monothéistes.

Si les questions de sexualité et de religion ne constituent donc respectivement pas une lacune ni dans le champ de la sociologie de la religion ni dans celui de la sociologie de la sexualité, une dimension plus prosaïque reste à explorer. Les chercheur-e-s ayant mené des enquêtes de terrain –relativement rares au demeurant– n’évoquent qu’en filigrane les questions d’ordre pratique, éthique et méthodologique qui se sont posées pendant leur recherche. Outre les réserves des individus à évoquer leur activité sexuelle lorsqu’ils sont sollicités par un inconnu – que rencontrent au demeurant tous les chercheurs travaillant sur la sexualité –, il paraît fécond de s’interroger sur les échanges mêmes entre enquêteur et enquêté dans une étude articulant de manière spécifique les dimensions sexuelle et religieuse.

Dans quelle mesure les indices attachés à la personne de l’enquêteur-e et de l’enquêté-e produisent-ils de part et d’autre des attentes, des jugements, des tentatives de contrôles, des contradictions et des provocations (l’empathie n’étant pas, rappelons-le, la seule posture favorable au recueil de données), chacun-e évaluant sa part d’altérité et de semblable ? Se jouent-ils alors des connivences, des duperies, des facilités ou a contrario des résistances dans la situation d’enquête ? Peu de choses ont été dites sur la manière dont les variables –réelles ou supposées– du genre, de l’âge, du milieu socioculturel et de l’appartenance religieuse pouvaient avoir des incidences sur la réalisation de ce type d’étude. Si elles constituent parfois des limites ou induisent des biais, elles peuvent aussi avoir un pouvoir heuristique qu’il importe d’examiner.

Cette journée d’études vise à proposer un espace de parole propice à un retour critique-analytique des chercheur-e-s sur le terrain de la sexualité et de la religion. Parce qu’elle mettra au centre des échanges un sujet périlleux à plus d’un titre, elle contribuera à enrichir la réflexion sur le recueil de données en terrain sensible.

 

Date :
Jeudi 11 mai 2015 de 9h30 à 16h45

Lieu :
Site Pouchet du CNRS
Salle 159
59-61 rue Pouchet
75017 Paris

 

Comité scientifique :
Philippe Combessie (Sophiapol-GDR Lasco, Paris Ouest)
Éric Fassin (Legs, Paris 8)
Myriam Joël (Sophiapol-GDR Lasco, Paris Ouest, co-initiatrice de la journée d’études)
Josselin Tricou (Cresppa-Labtop/Legs, co-initiateur de la journée d’études)

Comité d’organisation :
Myriam Joël (Sophiapol-GDR Lasco, Paris Ouest)
Josselin Tricou (Cresppa-Labtop/Legs, Paris 8)

.

Programme de la journée

.
9h30 Accueil

9h45 Introduction : Florence Rochefort, GSRL-CNRS

.
10h00 Table ronde – Identités de l’enquêteur-trice
Présidente de séance : Céline Béraud, CEIFR-EHESS

Pamela Millet-Mouity, Césor, EHESS
Enquêter sur la sexualité des néo-évangéliques franciliens : qui l’a fait et comment ? Retour sur l’expérience d’une sociologue parmi les ‘siens’

Lia Viola, Université de Turin
Symboles du pouvoir, stéréotypes de l’altérité et violence homophobe. Réflexions sur mon terrain au Kenya

.
11h15 Pause café
.

11h30 – Identités de l’enquêteur-trice (suite)

Olivia Legrip, LARHRA , Université Lumière – Lyon 2
‘Tu amèneras le message de Jésus en France !’ et autres insertions de l’ethnologue dans le système religieux malgache

.
12h00 Discussion avec la salle

12h15 Repas au self de Site Pouchet

.
13h45 Table ronde – Illégitimités de l’enquête
Président de séance : Matthieu Trachman, Ined

Marion Maudet, Iris, EHESS
Sexualité et religion sur terrain quantitatif : un ‘bricolage’ maîtrisé ?

Vulca Fidolini, Dyname, Université de Strasbourg
‘Ils t’ont raconté ce que tu voulais entendre’. Récit normatif, religion et dispositifs de sexualité. Un parcours ethnographique
.

14h45 Discussion avec la salle

15h00 Pause café

.
15h15 Table ronde – Difficultés de l’interprétation des données
Président de séance : Philippe Combessie, Sophiapol-GDR Lasco, Paris Ouest

Laurence Faure, Centre Max Weber, Université Lumière Lyon 2
S’autoriser à interpréter un interdit biblique, alimentaire, sexuel et social : la légitimité de l’interprète en questions

Christine Rodier, ISSRC, Université de Lausanne
D’assignations multiples à une invisibilité totale : récits de vie de femmes marocaines prostituées en Suisse
.

1600 Discussion avec la salle

16h15 Clôture : Eric Fassin, Legs, Paris 8

16h45 Fin de la journée

 

Télécharger le programme détaillé

.

.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search