Séminaire IIAC – Axe politique, “Parallaxes transatlantiques”, Anne Raulin et Susan Rogers, 5 mars 2015, EHESS.

 Logo CNRS IIAC

Ce séminaire transversal entend valoriser les publications des chercheurs de l’IIAC par une série de rencontres autour des derniers ouvrages parus qui traitent directement ou indirectement d’anthropologie du politique. À chaque rencontre, un chercheur de l’IIAC (issu d’une équipe différente de celle de l’auteur) et un chercheur extérieur ouvrent une discussion critique sur l’ouvrage. Ces rencontres ont vocation à faire circuler les savoirs et à esquisser de nouveaux échanges scientifiques autour de questions relevant du politique au sein de l’IIAC et au-delà, tout en donnant une plus grande visibilité aux publications.

Dates :
3e jeudi du mois de 17 h à 19 h, du 26 septembre 2014 au 21 mai 2015

Lieu :
EHESS
Salle 8, 105 bd Raspail, 75006 Paris.
Métro “Notre-Dame-des-Champs” ou “Rennes” (ligne 12)
Métro “Saint Placide” (ligne 4)

Organisation : 
Marc Abélès (IIAC/LAIOS) et Lynda Dematteo (IIAC/TRAM)

.

Présentation de la séance du 5 mars

Parallaxes transatlantiques, Anne Raulin et Susan C. Rogers
Lecteurs : Marc Abélès (IIAC/LAIOS) et Léonore Le Caisne (Cems)

Anne Raulin et Susan Carol Rogers dirs., Parallaxes Transatlantiques. Vers une anthropologie réciproque, Paris, CNRS Edition, 2012.

Tirer parti des effets de parallaxe. Analyser les conséquences sur l’objet observé d’un changement de position de l’observateur. Telle était le projet des dix anthropologues réunis pour réaliser cet ouvrage, fruit d’une collaboration inédite sur plusieurs années. Cinq Américains travaillant en France et cinq de leurs homologues français engagés de même aux Etats-Unis se sont ainsi rencontrés régulièrement, échangeant leurs points de vue et les questionnant, afin de laisser émerger de nouvelles perceptions.

Il en résulte des visions originales et décalées qui informent les problématiques suivantes : comment se vivent les inégalités, la pauvreté ou la différence culturelle dans l’un et l’autre pays. Comment la culture est-elle source d’identité, mai aussi de profit économique et de hiérarchie sociale ? Comment nommer et définir les nouveaux acteurs sociaux ? Comment réparer les injustices et les blessures collectives ? Comment imagine-t-on de vivre mieux ?

En allant vers une anthropologie réciproque, cet ouvrage réussit à intégrer à la perspective comparative traditionnelle une pratique dialogique, décentrant tout à la fois les observateurs et leurs objets. Il participe des efforts pour repenser le rôle de cette discipline et pour formuler de nouveaux objectifs : autrefois vouée à démontrer la commune humanité de populations d’une radicale altérité, l’anthropologie peut aussi mettre en lumière ce qui, derrière la ressemblance, demeure, est, ou se veut profondément différent.
.

Programme des dernières séances

Séance du 17 mars : Chômeurs. Anthropologie d’un mouvement social, Marc Abélès
Lecteurs : Lynda Dematteo (IIAC/TRAM) et Erik Neveu (Sciences Po Rennes)

Séance du 16 avril : Valeur financière et vérité. Enquête d’anthropologie politique sur l’évaluation des entreprises cotées en bourse, Mars Horacio Ortiz
Lecteurs : Sophie Chevalier (IIAC-LAU) et Bruno Théret (IRISSO – Paris Dauphine)

Séance du 21 mai : Le sexe de l’enquête, Anne Monjaret et Catherine Pugeault
Lecteurs : Emmanuelle Lallement (CELSA, Paris Sorbonne) et Sébastien Roux (LISST, Toulouse2-Le Mirail)

.

.



Citer ce billet
Jérémy Lemarié (2015, 3 mars). Séminaire IIAC – Axe politique, “Parallaxes transatlantiques”, Anne Raulin et Susan Rogers, 5 mars 2015, EHESS. Le Carnet du Sophiapol. Consulté le 1 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uhbo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.