Nouvelle publication : “Habermas. Une théorie critique de la société”, par Isabelle Aubert

Capture d’écran 2015-01-12 à 13.53.26

Jürgen Habermas, philosophe actif dans l’espace public, incarne, à lui seul, l’interdisciplinarité de l’école de Francfort. Théorie de la connaissance, psychanalyse, psychologie, philosophie du langage, théorie sociale, philosophie morale, philosophie politique et théorie du droit sont appelées à contribuer à une Théorie critique opérationnelle. Cet ouvrage restitue les différents débats que mène Habermas avec la tradition et ses contemporains pour affirmer son modèle critique.

Tout en soulignant la portée du nouveau paradigme philosophique dans ses différents développements, Isabelle Aubert le met à l’épreuve. La théorie de l’agir communicationnel congédie la philosophie du sujet pour mieux saisir les sujets socialisés, les conditions de l’autonomie et de la réalisation de soi. Cette théorie peut-elle appréhender la différence qui est à l’œuvre dans l’action sociale, les situations morales ou politiques ? D’autres pistes s’ouvrent à une théorie critique communicationnelle qui assouplirait sa conception de l’interaction.

Une traversée vivante et critique de l’œuvre d’un philosophe contemporain majeur.
.

Isabelle Aubert est maître de conférences en philosophie à l’Université Paris 1- Panthéon Sorbonne. Ses recherches portent sur la théorie critique, le constitutionnalisme, la citoyenneté.

 

Table des matières

.
Introduction
;

PARTIE I
VERS UNE THEORIE CRITIQUE COMMUNICATIONNELLE
.

Chapitre 1 : Diagnostics et théories critiques

Le programme de la théorie critique communicationnelle
Rapports polyvalents à Horkheimer et à Adorno
Changement de méthode
Utopie ou horizon

Sujets et utopie chez Adorno et Horkheimer
Des oppresseurs devenus victimes
Isolement et désindividualisation
L’utopie, une vue de l’esprit ?
Réconciliation et liberté
La mimésis

Sujets et communication
Écarter le spectre de la conservation de soi
Pathologies et critique
Utopie formelle et intersubjectivité
.

Chapitre 2 : Autoréflexion et psychanalyse

Autoréflexion et interaction
Critique de la connaissance
Le rôle de l’interaction
Une interaction de quelle nature ?

Quel programme critique pour l’autoréflexion ?
La critique des idéologies
Psychanalyse et « école » de Francfort

L’autoréflexion en psychanalyse
Une lecture hégélienne de la technique psychanalytique ?
Comment employer la psychanalyse ?
L’approche langagière de la psychanalyse
Vers un congé de la psychanalyse

Dialogue entre psychanalyse et théorie de l’intersubjectivité
.

Chapitre 3 : Sujet, individu et systèmes

Sujet et individu : enjeux sociologiques
Deux paradigmes concurrents
Sur la fin de l’individu

Le rôle du « sujet » pour l’analyse de la société
Diagnostiquer les crises
Les crises et la crise de motivation

Intégrer une psychologie sociale
Psychanalyse et psychologie
Autonomie, identité de rôle et identité individuelle
Moi et sujet
Quelle actualité pour la psychologie du développement ?

Implications en théorie sociale
Proximité et divergences avec Marx

 

PARTIE II
L’ESSOR DU PARADIGME COMMUNICATIONNEL
.

Chapitre 4 : Sujets et rationalité communicationnelle

Des acteurs communicationnels
La personnalité, composante du monde vécu
L’agir dramaturgique

Un traitement ambigu de la dimension expressive
Communication avec et sans langage
L’individualisation par la socialisation
La conscience de soi
Identité postconventionnelle
La question de l’identité à partir d’un nouveau paradigme

Rationalisation du monde vécu et individualité critique
Le monde vécu
Théorie de la société : méthode et critique
.

Chapitre 5 : Sujet moral et éthique de la discussion

Les objectifs difficilement conciliables de la théorie morale
Une théorie fondationnelle des normes
Les sentiments moraux
La psychologie du développement moral de Kohlberg

Théorie morale du juste et vulnérabilité
Les enjeux de la vulnérabilité pour le nouveau programme
L’approche symétrique de la vulnérabilité à l’épreuve du care

Sujet moral et sujet éthique
Des rationalités pratiques et une normativité morale
L’autonomie morale
Un sujet éthique fonctionnellement surchargé ?
.

Chapitre 6 : Citoyens et sociétaires juridiques

Peut-on parler d’une participation politique ?
Les ambivalences de la sphère publique politique
Espace d’apparence (Arendt) et pouvoir
Souveraineté populaire et procédure

Démocratie et sociétaires juridiques
Théories de la démocratie
Autonomie juridique

Des citoyens actifs ?
La dernière version de l’espace public
Acteurs politiques, luttes et autres modes d’expression politique
.

Conclusion
Références bibliographiques et abréviations
Oeuvres de Jürgen Habermas
Ouvrages classiques fréquemment cités et abréviations
Index
Remerciements
.

Informations techniques :
Habermas. Une théorie critique de la société, par Isabelle Aubert
CNRS éditions
440 pages
ISBN : 978-2-271-07548-2
Paru en janvier 2015
27 euros

Voir l’annonce et acheter l’ouvrage sur le site de l’éditeur.

.

.



Citer ce billet
Eva Debray (2015, 12 janvier). Nouvelle publication : “Habermas. Une théorie critique de la société”, par Isabelle Aubert. Le Carnet du Sophiapol. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uhb2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.