Nouvelle publication : “Révolution scientifique, révolution juridique : vers une fondamentalisation du droit de l’environnement”

 

La consolidation juridique du principe de participation et de « démocratie participative », tant dans les sociétés traditionnelles que modernes, la ré-évaluation des savoirs autochtones, la formalisation de l’expertise, la prise en compte de la Terre et des communautés autochtones comme sujets de droit, ou encore l’intégration des concepts de l’écologie scientifique au droit de l’environnement, nous autorisent-ils à parler de révolution environnementale ?

Les contributions réunies dans cet ouvrage s’attachent toutes à comprendre le changement de paradigme du droit de l’environnement, à savoir sa fondamentalisation au regard du renouvellement du rapport que l’homme entretient avec la nature.
Cet ouvrage est le fruit du colloque « Révolution juridique, révolution scientifique : vers une fondamentalisation du droit de l’environnement ? », tenu le 25 janvier 2013 à l’Université d’Aix-Marseille, à l’initiative de l’Association des Jeunes chercheurs du Réseau Droit, Sciences et Techniques, en collaboration avec le Centre d’Études et de Recherches Internationales et Communautaires (CERIC).

Sous la coordination de Pauline Milon et David Samson

Sommaire

Introduction, par Chantal Aspe

Première partie

L’émergence de la Nature, des peuples et des savoirs autochtones dans le droit : entre droits de l’homme et droit de l’environnement

Le contentieux environnemental au Cameroun : entre tradition et modernité, par Rodrigue Ngando Sandje
La nature prise en compte par la Cour interaméricaine des droits de l’homme : une révolution ?, par Camila Perruso
Le droit de l’environnement face à l’intégration des savoirs autochtones. Le défi d’une révolution épistémologique radicale, par Thomas Burelli

Deuxième partie

De l’écologie scientifique au développement durable, approches épistémologiques du droit de l’environnement

Le rôle des concepts dans la fondamentalisation du droit de l’environnement, par Adeline Meynier
Essai d’une approche épistémologique du seuil en droit de l’environnement, par Loïc Peyen

Troisième partie

Le droit de l’environnement comme moteur de la démocratie participative : une révolution sociale

La constitutionnalisation du droit de l’environnement et l’avènement d’un nouveau modèle de participation du public, par Gaëlle Audrain-Demey
Révolution numérique et droit de l’homme à un environnement sain. Quel impact sur le principe de participation du citoyen ?, par Julien Vieira
L’écoterrorisme au regard du droit : radicalité et révolution juridique ?, par Pauline Milon

Quatrième partie

Le rôle du droit dans la régulation des sciences et des techniques : quelle révolution ?

L’expertise scientifique sous l’effet des réglementations environnementales européennes au service de la révolution du droit de l’environnement. Vers un droit à un environnement sain en tant que droit de l’homme, par Cécile Zakine
Le régime d’autorisation des produits phytopharmaceutiques face aux révolutions scientifiques et agroécologiques : quel positionnement ?, par Gaël Thevenot
Le droit comme fabrique du réel, par David Samson

Synthèse, par Marie-Angèle Hermitte

 

Informations

ÉditeurPresses Universitaires d’Aix-Marseille
Catégorie : HORS COLLECTION
ISBN : 978-2-7314-0943-7
Prix de vente au public (TTC) : 22 €

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search