Rencontre autour de l’ouvrage “La Réification” – Séminaire La Dispute/Fondation Gabriel Péri – 11 juin, 18h30 – ENS Ulm

CUKIER_reification_2014

La quatrième séance du séminaire La Dispute/Fondation Gabriel Péri “Penser la politique aujourd’hui : aliénation, classes sociales et émancipation” aura pour thème “Réification et critique du capitalisme, hier et aujourd’hui”.
Avec Félix Boggio Ewanjé-Epée, Vincent Chanson, Alexis Cukier et Frédéric Monferrand.

Lieu
École normale supérieure de Paris
45 rue d’Ulm
75005 Paris
Salle U/V
Comment venir ?

Date
Mercredi 11 juin 2014
18h30

Argumentaire

La principale thèse est celle qui a présidé à ensemble de ce travail : le concept de réification, en aliénation, de idéologie, et la thématique wébérienne de la rationalisation formelle dans les sociétés modernes, permet de penser le capitalisme comme une forme sociale totale, qui produit des effets dans toutes les sphères de la vie. Il permet analyser la réduction des individus et des rapports sociaux à de simples fonctions de la reproduction sociale exploitation dans les sociétés capitalistes, ainsi y exercent la marchandise, la État administré et activité sociale et les formes de vie. interprète en termes de – peut dès lors servir à critiquer les formes contemporaines de la marchandisation et de la déshumanisation des rapports sociaux et de la fétichisation du rapport aux produits du travail, de la pensée et de la culture. Dans cette séance du séminaire, après une brève ouvrage, nous mettrons en directeurs et ouvrage et des questions spécifiques dont ils traitent.

Frédéric Monferrand présentera « Réification et ontologie », chapitre dans lequel, en partant des concepts marxiens de fétichisme et de travail abstrait ainsi que de l’Ontologie de l’être social de Lukács, il propose de médiatiser « l’ontologie sociale » par une théorie critique du capitalisme.

Vincent Chanson présentera « La réification comme concept “épistémo-critique” chez Theodor W. Adorno », dans lequel il examine la place centrale de la notion de réification chez le théoricien francfortois, qui lui permet de concevoir un concept critique de capitalisme caractérisé par l’abstraction et la fétichisation des formes de vie.

Alexis Cukier présentera « La réification du pouvoir : pour une réactualisation à l’heure du management et de la finance », dans lequel il s’appuie sur une lecture de Marx et de Lukács, ainsi que d’analyses psycho-sociologiques et économiques plus récentes, pour montrer que la catégorie de réification permet d’expliquer et critiquer le management, la finance et la bureaucratie capitalistes aujourd’hui.

Félix Boggio Ewanjé-Epée présentera « Les trajectoires féministes et queer de la réification », dans lequel il discute quelques-uns des usages féministes de la catégorie marxiste de réification (de Nancy Hartsock à Kevin Floyd), afin d’évaluer à quelles conditions elle peut constituer un point de contact entre le marxisme, le féminisme et les théories queer.

Au final, nous mettrons en débat notre proposition théorique selon laquelle la réification est une catégorie fondamentale pour dépasser, dans la conjoncture actuelle, un certain anticapitalisme « traditionnel », et élargir la portée critique de la théorie au-delà de la simple (quoi que toujours nécessaire) dénonciation des inégalités sociales en vue d’une critique globale du capitalisme.

.



Citer ce billet
Camille Chamois (2014, 30 mai). Rencontre autour de l’ouvrage “La Réification” – Séminaire La Dispute/Fondation Gabriel Péri – 11 juin, 18h30 – ENS Ulm. Le Carnet du Sophiapol. Consulté le 21 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uh8s

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.