Cycle de conférences : « Psychanalyse et transferts culturels » : Barbara Cassin, 3 décembre 2013, Maison de l’Amérique Latine

 

 

Dans le cadre du cycle de conférences « Psychanalyse et transferts culturels », Barbara Cassin viendra parler d’un aspect de sa pensée recueillie dans son livre Jacques le Sophiste. Lacan, logos et psychanalyse (EPEL, 2012), avec en arrière fond son monumental L’effet sophistique (Gallimard, 1995).

 

Date :
Mardi 3 décembre 2013, 21h

Entrée libre dans la limite des places disponibles – inscription souhaitée d.kamienny@gmail.com

Lieu :
Maison de l’Amérique Latine
217 bd Saint Germain
75007 Paris
Plan d’accès

Organisation et contacts :
Diana Kamienny Boczkowski (Psychiatre-Psychanalyste, Paris)
psychanalyse@transferts-culturels.com

 

Présentation

« Et cette guerre contre les barbares, toute la cité la soutint jusqu’au bout
dans l’intérêt des autres peuples de même langue aussi bien que dans le sien ».
Platon. Ménexène
in Euthydème, Gorgias, Ménexène, Ménon, Cratyle,
traduction d’Émile Gambry, Flammarion, 1967

Imaginons-nous la lecture de Lacan de la même manière que Platon parle par la bouche de Socrate dans son Ménexène ? Les autres peuples de même langue ? Qui sont-ils ? Avec qui parle-t-on la même langue ? Lacan supposait un savoir aux grecs. Il considère que sur Dieu, dans le choix du signifiant Theo pour le dieu biblique, les grecs étaient plus proches que le christianisme avec le choix de l’ »être suprême ». Dans cette zone si vaste du transfert de Lacan aux grecs, une question s’impose : parlait-t-il la langue des sophistes ? Pour quoi laisse-t-il tant de mots grecs dans la langue originale et sans traduction ? Annonce-t-il ainsi, ce que les translations studies saisissent aujourd’hui comme la richesse de la traduction ou ses impossibles, ce qui a été approfondie par Barbara Cassin dans le travail collectif sous sa direction intitulé : Vocabulaire européen des philosophies. Dictionnaire des intraduisibles (Seuil – Le Robert, 2004) ?

Diana Kamienny-Boczkowski
psychiatre, psychanalyste, organisatrice du cycle et discutante, savoirs et clinique, Paris

Discutant-e-s de la soirée :
Françoise Gorog, psychiatre, psychanalyste, chef de service à l’Institut hospitalier de psychanalyse, Forums du Champ lacanien, Paris
Guy Le Gaufey, psychanalyste, historien, École lacanienne de psychanalyse, vient de publier Hiatus sexualis. Du non-rapport sexuel selon Lacan, (EPEL, 2013).

 

Voir aussi :

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search