Rencontre-débat autour de la parution « La brutalité financière. Grammaire de la crise » par Christian Marazzi, 27 septembre 2013, Paris

 

À l’ occasion de la parution de l’édition française du dernier ouvrage de Christian Marazzi, La brutalité Financière, aux éditions de l’Eclat et aux éditions Réalités sociales en Suisse, nous avons le plaisir de vous inviter à une conférence-débat.

 

Date :
Vendredi 27 septembre 2013 de 19h à 21h

Lieu :
Maison des Sciences Économiques, Salle S/2
106-112 bd de l’Hôpital
75013 Paris
Métro : Campo-Formio ou Place d’Italie ; Autobus : 57, 67, 27, 83 et 47.

Organisation :
Débat organisé par Davide Gallo Lasserre (Université Paris Ouest, Sophiapol) et Carlo Vercellone (Université Paris 1, CES) dans le cadre du projet européen D-CENT, en collaboration avec le séminaire capitalisme cognitif et le laboratoire Sophiapol.

 

Avec:
– Massimo Amato (Université Bocconi)
– Stefano Lucarelli (Université de Bergame)
– Yann  Moulier-Boutang (Université de Compiègne, co-directeur de Multitudes)
– Anne Querrien (co-traductrice de l’ouvrage, co-directrice de Multitudes)

Introduction de la discussion, par Davide Gallo Lassere (Université de Paris Ouest, Sophiapol)

 

Présentation de l’ouvrage

La crise historique qui nous affecte n’est pas seulement économique, mais humaine en ce qu’elle vise directement la « vie nue » des hommes et des femmes qui travaillent sous l’hégémonie brutale du capital. Qu’on en attribue la cause aux prêts subprime, aux endettements ou aux outrances de l’économie financière qui auraient intoxiqué l' »économie réelle », il n’en reste pas moins que toutes les solutions ponctuelles adoptées jusqu’alors, qui ont mobilisé ce qu’il restait des organismes publics au chevet du secteur privé, n’ont fait qu’amplifier la crise ou la déplacer.
Pour Christian Marazzi, la crise prend sa source non pas dans le dérèglement d’un système de production de richesse amorcé avec l’industrialisation du siècle passé, mais dans le principe même de ce système, en tant qu’il est fondé exclusivement sur l’extraction de profit de n’importe quelle activité, s’acharnant sur ceux qui n’ont précisément que leur vie à lui offrir. Dès lors il s’agit de mettre en place des stratégies et des mesures géomonétaires et géopolitiques afin de « prendre soin de soi et de l’environnement dans lequel on évolue, de favoriser une croissance socialement responsable ».

 

Informations techniques :
Coédition : Éditions de l’éclat/Réalités sociales
Date de parution : 29/01/2013
ISBN : 978-2-84162-296-2
157 p.
12 €


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search