Nouvelle publication : “Karl Löwith et la philosophie: Une sobre inquiétude” par Enrico Donaggio

 

Karl Löwith (1897-1973) reste en France un auteur peu connu. Cet ouvrage vise à remédier à cette lacune. Fondé sur une riche documentation, comprenant notamment les lettres échangées avec les grandes figures philosophiques du XXe siècle, il se présente comme une biographie intellectuelle de l’auteur de De Hegel à Nietzsche et du diptyque Max Weber et Karl Marx.

Löwith fut le premier élève de Heidegger, avec lequel dès ses années d’études, il noua un dialogue critique destiné à se prolonger jusqu’à sa mort. Il fut contraint par l’antisémitisme nazi à un long exil en Italie, au Japon et aux États-Unis. À son retour en Allemagne, il devint l’un des critiques les plus pertinents de son ancien maître, dont le ralliement au nazisme avait définitivement révélé les aspects les plus inacceptables de sa pensée.

Critique de la modernité, Löwith est un penseur sceptique qui s’interroge sur le sens de la philosophie après la mort de Hegel et sur la responsabilité de la philosophie dans le mal qui a dévasté le XXe siècle. Il place sur le banc des accusés l’un des mythes fondateurs de la pensée philosophique et politique moderne, selon lequel l’homme est maître et possesseur de son propre destin.

Adversaire de la “pensée historique”, il ne saurait cependant être tenu pour un néoconservateur soucieux de rétablir l’ordre des valeurs menacé par l’historicisme moderne. Dans sa quête d’une extériorité à l’histoire, il s’efforce de saisir “dans ses justes proportions” notre rapport au monde, contre toute représentation illusoire de la réalité. Se tenant à distance de toute confiance excessive dans la philosophie, toujours portée par un désir de maîtrise, comme de toute “pensée faible”, il pratique une philosophie qui se déploie dans l’élément de l’inquiétude et du doute.
.

Enrico Donaggio est professeur de Philosophie de l’histoire à l’Université de Turin. Il travaille sur les théories philosophiques et historiques de la modernité, sur les théories du mal politique et sur les théories critiques de la société. Il a préfacé l’édition française de l’essai de Karl Löwith, Max Weber et Karl Marx,(Payot 2009) et publié la première biographie philosophique de Karl Löwith (traduite en espagnol et à paraitre en France, chez Payot, en 2013). Il a écrit deux livres sur les interprétations philosophiques de la Shoah et plusieurs textes sur la tradition allant de Marx à l’Ecole de Francfort. Il vient de terminer, pour Feltrinelli, une édition italienne du Discours de la servitude volontaire de E. De la Boétie, première étape d’une recherche sur Le dernier homme. Le capitalisme entre servitude volontaire et promesses de bonheur.

.
Informations techniques :
Karl Löwith et la philosophie : Une sobre inquiétude 
Traduit de l’italien par Philippe Audegean
Éditeur : Payot & Rivages
Collection : Critique de la politique
Format : Grand format
272 pages
ISBN : 2-228-90900-9
25.00 €

Retrouvez l’annonce sur le site de Payot & Rivages
 

Voir aussi :

– La présentation de l’ouvrage par l’auteur à l’émission de François Noudelmann sur franceculture.fr.

– Le cycle de conférences “Énigmes de l’émancipation. La passion critique des derniers hommes, entre servitude volontaire et promesses de bonheur”, données par Enrico Donaggio en mars 2013 dans le cadre des activités du laboratoire Sopiapol.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search