Journée “Ce que fait l’écologie à la pensée. Refigurer, Redistribuer, Ré-élaborer” : Écologie : des entités non conventionnelles, 15 juin 2013, Paris

 

Face à des processus, des phénomènes, des événements ou des objets irréductiblement « hybrides » dont l’existence se déploie dans des dimensions inséparablement naturelles, culturelles, sociales, économiques, techniques et politiques, les catégories traditionnelles, qui délimitent aussi bien les champs du savoir que les domaines de l’être, sont mises à rude épreuve. L’écologie philosophique naît justement de ce constat.

En quoi les « crises écologiques » que nous vivons sont-elles le résultat d’une crise des formes de pensée qui, en nous maintenant dans de vieilles habitudes, s’avèrent tout à fait inappropriées pour y répondre ?

Ces trois journées d’étude ont pour ambition de porter dans l’espace public les problèmes cruciaux que représentent aujourd’hui les questions écologiques pour la philosophie.

Ce cycle de conférences s’inscrit dans le prolongement du colloque « Écosophies, la philosophie à l’épreuve de l’écologie » co-organisé par le CIPh en 2008 et prépare un second colloque abordant ces mêmes questions.

Date :
Samedi 15 juin 2013, 10h – 20h

Lieu :
Amphithéâtre de l’Institut de paléontologie humaine
1 rue René Panhard
75013 Paris
Métro : Saint-Marcel (ligne 5)

Contact
Collège international de philosophie
01 44 41 46 80
collectif@ciph.org

Organisation
Journées d’étude sous la responsabilité d’Émilie Hache (Université Paris Ouest, laboratoire Sophiapol) et Elie Kongs (éditeur, éditions MF), organisées avec le soutien du Collège international de philosopie (CIPh), le Muséum national d’Histoire naturelle, les Éditions Dehors et le laboratoire Sophiapol (Université Paris Ouest).

 

Présentation de la 3e journée : Écologie : des entités non conventionnelles

L’approche philosophique de l’écologie conduit à une réévaluation des catégories fondamentales selon lesquelles nous pensons et percevons le même et l’autre, le possible et l’impossible, le juste et l’injuste, le vivant et le mort… En ouvrant le questionnement écologique à des objets qui ne lui sont pas ordinairement attribués, cette journée contribuera à montrer que la philosophie liée à l’écologie ne se limite pas une philosophie morale appliquée à un objet que serait la nature, mais requière une orientation dans la pensée qui suppose une orientation de la philosophie elle-même.

Cette troisième journée est organisée dans le cadre des 30 ans du Collège International de Philosophie.

Programme

10h00 – Vinciane Despret
« L’écologie pratique des morts »
Philosophe, auteure de plusieurs ouvrages importants sur la question animale, elle travaille aujourd’hui les relations possibles avec des êtres caractérisés par de tout autres modes de présence et d’existence que sont les personnes décédées.

11h00 – Isabelle Stengers
« L’intrusion de Gaïa et/ou les droits de Pachamama : exercices diplomatiques »
Philosophe, auteure de nombreux livres sur l’histoire et la philosophie des sciences, ses recherches l’ont conduites à s’intéresser à la magie et sorcellerie. Elle développe aujourd’hui une approche renouvelée du concept de Gaïa. Elle a reçu le grand prix de philosophie de l’Académie française en 1993.

14h00 – Brian Massumi
« Ce que les bêtes nous apprennent de la politique »
Philosophe, ses recherches portent notamment sur les problèmes de la perception, des affects et sur la notion de virtuel. Il est également connu pour ses travaux de traductions notamment de Deleuze et Guattari en anglais.

15h00 – Tobie Nathan
« Pour une écologie résolue des invisibles non-humains et son application en un parlement des dieux »
Ethnopsychiatre, concerné par les liens entre psychopathologie, pratiques cliniques et environnement social, il a créé la première consultation d’ethnopsychiatrie en France. Ces travaux récents l’ont conduits à écrire « une nouvelles interprétation des rêves ».

16h00 – Projection du film Le village des damnés de Rolf Willa, présenté par Tobie Nathan.

18h00 – (sous réserve) Projection du film Anata E de Kiomi Yamashita présenté par Vinciane Despret.

 

Voir aussi :
Présentation de la 1ère journée Fictions/Figurations, 13 avril 2013
Présentation de la 2e journée Écologie et inégalités sociales, 25 mai 2013

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search