Nouvelle publication : Erving Goffman et l’ordre de l’interaction, D. Cefaï et L. Perreau (dir.)

Le nom d’Erving Goffman (1922-1982) reste attaché à l’enquête sur l’ordre de l’interaction. En déplaçant le regard vers les situations les plus ordinaires de la vie sociale et en montrant comment elles constituent un ordre de plein droit, Goffman a ouvert un nouveau continent aux sciences sociales. Les contributions rassemblées dans cet ouvrage qui inclut la traduction de deux textes de Goffman rendent compte de ce projet. Elles restituent ses filiations à l’héritage de la sociologie de Chicago et mettent en perspective son rapport à l’ethnométhodologie. Elles en explorent les métaphores du théâtre et du cinéma et engagent un dialogue avec la philosophie. En mettant à l’épreuve certaines perspectives, comme l’analyse de cadres, elles en interrogent la pertinence politique pour la compréhension des rassemblements ou des mobilisations et pour les études de classe ou de genre. L’oeuvre de Goffman est ainsi éclairée d’un jour nouveau.
.

Table des matières :

Daniel Cefaï et Laurent Perreau : Préface
.
Politiques
Erving Goffman : “Les symboles du statut de classe”
Candace West : “Une perspective féministe sur Erving Goffman”
William Gamson : “Le legs de Goffman à la sociologie politique. Rassemblements et mobilisations collectives”
.
Transmissions et affinités
Greg Smith et Yves Winkin : “Comment devenir un chercheur interstitiel. W. Lloyd Warner, premier mentor d’Erving Goffman”
Philippe Vienne : “L’énigme de l’institution totale. Revisiter la relation intellectuelle entre Everett C. Hughes et Erving Goffman”
Laurent Perreau : “Définir les situations. Le rapport de la sociologie d’Erving Goffman à la phénoménologie sociale d’Alfred” Schütz
.
L’ordre de l’interaction
Anne Rawls : “Goffman et l’ordre de l’interaction”
Bernard Conein : “Le sens moral de la réparation. La réparation comme expression de l’ordre de l’interaction”
Daniel Cefaï et Edouard Gardella : “Comment analyser une situation selon le dernier Goffman ? De Frame Analysis à Forms of Talk”
.
Théâtre et cinéma
Céline Bonicco : “La métaphore théâtrale et la théorie des jeux dans l’œuvre d’Erving Goffman”
Nathalie Zaccaï-Reyners : “Métaphores dramaturgiques et expériences ludiques”
Barbara Olszewska : “La sociologie cinématographiée d’Erving Goffman”
.
Lectures philosophiques
Albert Ogien : “Les affinités pragmatiques. Goffman, l’héritage et l’esprit du pragmatisme”
Sandra Laugier : “La vulnérabilité de l’ordinaire. Goffman lecteur d’Austin”
Alice Le Goff : “Identité, reconnaissance et ordre de l’interaction chez Goffman”
.
Enquêter à partir de Goffman
Mathieu Berger : “Mettre les pieds dans une discussion publique : scènes de l’engagement participatif à Bruxelles”
Bertrand Masquelier : “S’excuser d’une fausse note sur la scène du Town Hall de New York, un soir de décembre 1946”
Erving Goffman : “Le travail de terrain : une conférence”
.
.
Les directeurs d’ouvrage :
.
Daniel Cefaï est directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris et chercheur à l’Institut Marcel Mauss-Centre d’études des mouvements sociaux à l’EHESS-Paris. Ses domaines de recherche portent sur la sociologie des mobilisations collectives et des problèmes publics, sur les méthodes d’enquête de terrain et sur l’histoire des sciences sociales aux Etats-Unis, en particulier à Chicago. Récemment, il a achevé une recherche sur le travail social et infirmier auprès de personnes à la rue : L’Urgence sociale en action. Ethnographie du Samusocial de Paris, Paris, La Découverte, 2011 (avec Edouard Gardella) et édité L’Engagement ethnographique, Paris, Editions de l’EHESS, 2010, Du civil au politique. Ethnographies du vivre-ensemble, Bruxelles, Peter Lang, 2011 (avec Mathieu Berger et Carole Gayet-Viaud) et L’expérience des problèmes publics. Perspectives pragmatistes, Paris, Editions de l’EHESS, 2012 (avec Cédric Terzi). Il a en outre traduit et présenté en français Comment se conduire dans les lieux publics d’Erving Goffman, aux Editions Economica, 2013.
.
Laurent Perreau est maître de conférences en philosophie contemporaine à l’Université de Picardie Jules Verne, membre du CURAPP-ESS et membre associé des Archives Husserl de Paris. Ses travaux portent essentiellement sur la phénoménologie et l’épistémologie et la philosophie des sciences sociales. Il est l’auteur d’une thèse intitulée Le monde social selon Husserl, parue en 2013 chez Springer, coll. Phaenomenologica. Il a édité L’expérience (Vrin, 2010) et co-édité, avec Antoine Grandjean, Husserl. La science des phénomènes (CNRS-éditions). Il a écrit de nombreux articles sur les œuvres de E. Husserl et A. Schütz.
.
 
Informations techniques :
Goffman et l’ordre de l’interaction
Sous la direction de Daniel Cefaï et Laurent Perreau
Editeur : CURAPP-ESS/CEMS-IMM ; Édition : édition 2012 (15 mars 2013). Diffusion : PUF.
Langue : Français
Relié: 466 pages
ISBN-10: 2952786577
ISBN-13: 978-2952786577
Dimensions : 23,8 x 15,6 x 2,6 cm
Prix : 20 €
Contact presse : Laurent Perreau
.
Présentation de l’ouvrage sur le site du CURAPP
.
.
.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.