Nouvelle publication : “Censures et raisons d’Etat” par Laurie Catteeuw

Quatrième de couverture
Expression d’un pouvoir absolu et de son arbitraire, symbole du sacrifice des individus à l’intérêt commun, la raison d’État semble toujours assignée au secret et à l’obscurité des cabinets princiers. Mis à l’Index dès la fin du XVIe siècle, de nombreux écrits lui sont pourtant consacrés, projetant la notion sur la place publique qui devient, en retour, l’un des lieux décisifs de son élaboration.
Mais que peut bien apporter à l’État, et à la société moderne, la publication massive de secrets politiques ?
Née de sa rivalité avec la raison d’Église, entre guerres de Religion et primat du politique, la raison d’État a des visages multiples et contradictoires. Cet ouvrage les déchiffre à travers les diverses pratiques de censure en usage aux XVIe et XVIe siècles. Clair-obscur de la modernité politique, les rapports entre censures et raisons d’État ne se réduisent pas à la part d’ombre du pouvoir absolu : ils appartiennent aussi à l’histoire de l’acquisition des libertés individuelles, à la formation de l’opinion publique et à la construction des sociétés modernes. À l’encontre des idées reçues, l’enquête de Laurie Catteeuw montre que la raison d’État ne fut pas seulement l’instrument de l’absolutisme, l’enfant du Léviathan, mais que, à sa genèse, participèrent aussi les opposants à ses pouvoirs, libertins et auteurs de libelles diffamatoires.
L’histoire contée dans ce livre se passa voici quatre siècles. Elle est pourtant essentielle à l’intelligence de notre temps.

L’auteur:
Docteur en philosophie politique de l’Université Paris Ouest (laboratoire Sophiapol), Laurie Catteeuw a soutenu sa thèse Censures et raisons d’État aux origines de la modernité politique. Dialogues franco-italiens des XVIe et XVIIe siècles en décembre 2008. Elle travaille actuellement au CNRS, au Centre International de Recherche – Philosophie, Lettres et Savoirs (CIRPHLES). Responsable éditoriale de la Revue de synthèse, elle poursuit ses travaux sur les rapports entre la raison d’État, la mémoire historique et l’écriture de l’histoire. Elle a notamment dirigé deux volumes intitulés Réalisme et mythologie de la raison d’État, publiés à Paris, chez Springer, en 2009.

Informations techniques:
Editions : Albin Michel
Collection : Bibliothèque de l’évolution de l’humanité
Date : janvier 2013
400 p.
EAN13 : 9782226209146
Prix : 25.00 €

 

Sommaire

Introduction :
La raison d’État, un soleil dans son éclipse

PREMIÈRE PARTIE
L’APPARITION DE LA RAISON D’ÉTAT COMME OBJET D’HISTOIRE

1. Les différents régimes d’historicité de la raison d’État
L’héritage de la Renaissance
L’héritage de la Réforme et de la Contre-Réforme
L’héritage de la modernité politique

2. Langages et censures
La langue de la raison d’État
Les raisons d’État antiques
La nécessité moderne d’un « parler obscur »

3. Cens, censure et raison d’État
Le modèle du census romain
La censure chez Bodin
Le calcul de l’intérêt

DEUXIÈME PARTIE
RAISON D’ÉGLISE, RAISON D’ÉTAT ET CENSURE ECCLÉSIASTIQUE

4. Le droit face à la raison d’État
La puissance souveraine entre droit civil et droit divin ou naturel
L’évolution du statut de l’exception
Le régime juridique de la raison d’État : ordinaire ou extraordinaire ?

5. Censure ecclésiastique et guerres de Religion. Le cas de la raison d’Église
« Bonnes » et « mauvaises » raisons d’État
dans les guerres de Religion
La « raison d’État ecclésiastique » et l’Index des livres prohibés
La dualité des pratiques de censure

6. Le paradoxe des mystères publiés. La raison d’État entre secret et publication
La profanation des « sacrez mystères de la Philosophie Politique »
L’écriture de l’histoire et la publication de la raison d’État
La paideia de la raison d’État et la formation d’un nouveau lectorat

TROISIÈME PARTIE
RAISON D’ÉTAT, CENSURE D’ÉTAT ET NOUVEAUX CENSEURS

7. L’affirmation d’une censure d’État à l’époque de Richelieu
La censure des libelles diffamatoires : une question de raison d’État
Le mémoire de Richelieu sur la législation des libelles
La rivalité des censures d’État et d’Église

8. Nouveaux censeurs, raison d’État et opinion publique
Au-delà des représentations
Économie paysanne et espaces ruraux
Culture matérielle et occupation de l’espace
Pratiques agraires et institutions économiques :
nouveau détour par l’Angleterre

Conclusion:
Un clair-obscur de la modernité politique

Bibliographie

Index des noms

Voir également :
Le colloque “La raison d’État. Histoires et actualités”, 7 et 8 février 2013, Paris

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.