Séminaire “Pratiques des idées”, 3ème séance, 30 janvier 2013, Université Paris Ouest

Ce séminaire, initié en 2009-2010 à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, ouvre un espace de dialogue aux doctorants en philosophie. Il leur rend possible de présenter le (ou un) problème qui anime leurs recherches, publiquement, mais de concert avec un répondant et avec un autre intervenant confronté à des difficultés théoriques tout autant que méthodologiques dans un champ commun de recherche philosophique.

Le séminaire est organisé dans le cadre des activités de l’Ireph-Dipsa, du HAR-CRéART et du Sophiapol.

.
Date :
mercredi 30 janvier 2013 de 10h à 13h.

Lieu :
Paris Ouest Nanterre La Défense
Bâtiment D, salle 201b
Comment venir ? par le train et le RER
Plan du campus de Paris Ouest Nanterre La Défense

Organisation et contacts :
Olivier Chassaing

Eva Debray
Florian Gaité
Pinar Karaoglu

Mathilde Lequin

Frédéric Monferrand

.

PROGRAMME

.
10h00-11h30
 : Présentation des travaux de Davide Gallo Lasserre (Sophiapol, Paris Ouest)

Sujet traité : « Multidisciplinarité de la critique ou critique multidisciplinaire. Pour une approche socio-historique de l’argent et du capitalisme »
Chercheur discutant : Christian Lazzeri (Sophiapol, Paris Ouest).

11h30-13h00 : Présentation des travaux de Pauline Colonna d’Istria (M.A.P.P, Université de Poitiers)
Sujet traité : « Penser l’irréconciliable. La philosophie sociale à l’épreuve de la conflictualité »
Chercheur discutant : Stéphane Haber (Sophiapol, Paris Ouest).

 .

Présentation des travaux de recherche de Davide Gallo Lasserre

Intitulé de la thèse : « L’argent comme lien social », sous la direction de Stéphane Haber.

La communication que je présenterai sera divisée en trois moments. Dans un premier moment théorétique seront examinés les traits socio-ontologiques qui caractérisent l’argent de manière fondamentale : le fait, universellement incontournable, que son institution peut être considéré comme un fait social total et le fait que l’argent soit un objet et un rapport social polyédrique et ambivalent. Grâce à cette double acquisition je tirerai deux conséquences : d’une part, l’essentialité de l’argent dans la construction du lien social au sein du monde économique et, d’autre part, la tendance inertielle à soutenir les logiques de la reproduction sociale qui le caractérise du fait qu’il véhicule les intérêts les plus puissants. J’essayerai, enfin, de montrer comment les transformations socio-historiques de la forme, des fonctions et des usages de l’argent entraînent un enchaînement de rechutes qui investissent fortement une large partie des sphères sociales. Le deuxième moment de la communication sera alors dédié à illustrer l’ossature de la thèse (trois parties, chacune composée de trois chapitres) : une première partie consacrée à la reconstruction des grandes interprétations de l’argent que l’on retrouve dans l’histoire de la pensée philosophique, sociale et économique, et qui se focalise pour ce faire sur les œuvres de Marx, Simmel et Keynes – l’objectif étant d’élaborer une théorie de qu’est-ce que c’est l’argent ; une deuxième partie critico-diagnostique, consacrée à sonder trois perspectives à travers lesquelles on peut analyser la phase récente de financiarisation du capitalisme – l’objectif étant de considérer ce qu’a pu devenir l’argent ; et, enfin, une troisième partie que je qualifierais de propositivo-normative, vouée à parcourir trois déclinaisons « sociales » de l’usage de l’argent, trois expérimentations de pratiques alternatives – l’objectif étant ici d’explorer ce que l’argent pourrait devenir ou pourrait être.

Pour conclure, je voudrais enfin aborder rapidement deux questions fondamentales de l’épistémologie des sciences sociales, et, plus généralement, des sciences humaines, sur lesquelles se concentrent mes doutes méthodologiques majeures et qui se cristallisent de manière limpide à travers le prisme de l’argent : l’interdisciplinarité et la prise de position critique. Ce ne sera qu’une manière comme une autre de mettre en évidence la valeur heuristique d’une entreprise qui propose une philosophie du non-philosophique, de recoudre la déchirure entre théorie et pratique et de dépasser les schématismes de la tradition humboldtienne et historiciste aussi bien que la rigide séparation entre l’objet et le sujet du savoir.

 .

Présentation des travaux de recherche de Pauline Colonna d’Istria

Intitulé de la thèse « Conflits et création démocratique », sous la direction de Patrick Savidan.

Les difficultés qu’un espace social profondément conflictuel posent à la rationalité politique ne sont ni provisoires ni contingentes. Qu’il faille penser ensemble dynamique politique et dynamique conflictuelle, c’est ce que, à la suite de Max Weber, on peut identifier comme étant le défi propre de la modernité. Cette exigence est, en un sens, le point de départ de mon travail de recherche.

Dans des sociétés d’où est absent un fondement transcendant de la légitimité et de la vérité, et qui font l’expérience de ce que Claude Lefort a nommé « la dissolution des repères de la certitude », comment envisager une conflictualité qui ne soit pas irréductible ? et de quels modèles disposons-nous pour penser cette irréductibilité qui, en même temps, ne servent pas potentiellement d’objection à la démocratie ?

Parce que, ce que l’on pourrait appeler les « ontologies de la conflictualité », celles de Machiavel ou de Hobbes par exemple, ont servi le plus souvent à justifier une politique de la domination, il me semble important d’interroger les théorisations politiques induites par la reconnaissance d’une irréductibilité de la division sociale. Reconnaître la centralité du conflit voire valoriser la conflictualité en tant que dynamique est-ce nécessairement problématique ?

Cette interrogation est à l’horizon de mon travail de thèse qui propose de retravailler les sources philosophiques de la pensée contemporaine du conflit en questionnant le rapport qui existe entre une certaine conceptualisation de la notion et ses effets sociaux et politiques.

.

.

Présentation du séminaire Pratique des Idées  sur le site de Paris Ouest.

.
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.