Soutenance de thèse “La justice cosmopolite. Histoire des principes et enjeux contemporains”, par Soraya Nour, 13 décembre 2012, Paris Ouest

Soraya Nour, professeur à l’Université Portucalense (Porto) et membre du Sophiapol, soutiendra jeudi 13 décembre sa thèse intitulée ”La justice cosmopolite. Histoire des principes et enjeux contemporaine”,  sous la direction de M. Christian Lazzeri et M. Axel Honneth, pour l’obtention du Doctorat de philosophie (section CNU : 17 – Philosophie).

.
Date :

Jeudi 13 décembre 2012 à partir de 14h00

Lieu :
Université Paris Ouest Nanterre La Défense
bâtiment B, salle René Rémond (salle B 015)
Comment venir ? par le train et le RER
Plan du campus de Paris Ouest Nanterre La Défense

.
Membres du jury :

Prof. Stéphane Haber (Paris-Ouest, Sophiapol) – Président du jury

Carlos Miguel Herrera (Cergy-Pontoise / IUF) – Rapporteur

Prof. Axel Honneth (Frankfurt am Main, Institut für Sozialforschung) – Directeur

Christian Lazzeri (Paris-Ouest, Sophiapol) –  Directeur

Bernard Jakl  (Westfälische Wilhelms-Universität-Münster) – Rapporteur

Matthias Kaufmann (Martin-Luther-Universität-Halle-Wittenberg) – Examinateur

.

Résumé:

La justice cosmopolite présuppose la justice dans l’ordre interne d’un État ainsi que la justice internationale, en se différenciant aussi bien de l’une que de l’autre pour s’interroger sur le juste et l’injuste qui porte sur l’être humain en tant que tel et en tant qu’individu singulier, au-delà de son statut en tant que habitant, ressortissant ou citoyen d’un État, prenant ainsi aussi en compte les générations futures et l’environnement. Être cosmopolite est une condition à dimension individuelle et collective, liée à la construction de soi (un soi cosmopolite), à la manière de penser et de vivre dans sa dimension quotidienne (l’action sous un angle cosmopolite), ainsi qu’à une réflexion sur ce qu’est le juste et l’injuste cosmopolite, sur l’émergence des groupes sociaux qui exigent le cosmopolitisme et sur la normativité des institutions nationales, internationales et supranationales qui veulent le réaliser. Ainsi, la notion de justice cosmopolite se révèle être un objet commun au champ de la philosophie, des sciences politiques, de la sociologie, des sciences de la culture, de la psychologie sociale ainsi que du droit.

Nous analysons d’abord les enjeux de la justice cosmopolite tels qu’ils ont été formulés aux XVIII et XIX siècles chez Hobbes, Kant, Hegel et Alexander von Humboldt, en confrontant ses idées avec les débats contemporains; ensuite, les nouveaux problématiques de la justice cosmopolite qui se dessinent au XX siècle avec Freud, Kelsen, la Théorie Critique et Bourdieu; et enfin, quelques enjeux fondamentaux contemporains de la justice cosmopolite : les droits humains, le droit humanitaire, le droit des minorités et l’espace public mondial.

.

.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.