Étiqueté : sociologie de la prison

Nouvelle parution : La sexualité en prison de femmes, par Myriam Joël

Après avoir développé sa thèse de doctorat en sociologie au sein du Sophiapol, Myriam Joël présente maintenant un livre, publié aux Presses de Sciences Po. Ouvrant la perspective bien au-delà de son objet, tour à tour émouvant, drôle, dérangeant, l’ouvrage montre que l’univers carcéral n’a rien d’un isolat spatial et temporel. Comme à l’extérieur de la prison, la sexualité s’y révèle tout à la fois clandestine, invisible, ostensible et rationalisée. Les détenues y sont soumises aux mêmes injonctions contradictoires que les femmes du monde dit libre : s’affranchir de la domination/violence masculine tout en se conformant strictement aux normes de genre.

Soutenance de la thèse de Leïla Delannoy : « L’expérience artistique en prison. D’une triple inertie à l’expérimentation de transformations sociales », vendredi 3 mars 2017, Paris Nanterre

Le travail analyse le maillage entre art, prison et société, considérant que l’enfermement le plus visible peut, quand il devient le point central d’une expérience artistique de collaboration entre le dedans et le dehors, permettre de mener une réflexion sur d’autres types de cloisonnements à l’œuvre dans la société.

Séminaire Lasco/Sophiapol et Sef : Myriam Joël, 12 janvier 2017, Paris Nanterre

Myriam Joël interviendra sur le thème « Prévention et réduction des risques et des dommages en prison et à la sortie ». Elle s’attachera à mettre en lumière un triple processus qui concourt à dessiner un profil de (futurs) sortants de prison à destination desquels sont adressés, voire réservés, les messages et les dispositifs de prévention et de réduction des risques et des dommages pour ce qui est des infections sexuellement transmissibles : spatial, d’identification et de sélection.

Séminaire Lasco/Sophiapol, 2e séance : Myriam Joël, 18 février 2016, Paris Ouest

Lors de cette 2e séance, Myriam Joël présentera une conférence intitulée : “Etudier la prévention du VIH/sida en prison et à la sortie :
difficultés, incompréhensions et premiers résultats d’une enquête sociologique”.

Podcast : Daniel Defert “L’intime dans le champ politique” (14 février 2015)

“L’intime dans le champ politique” : communication de Daniel Defert au séminaire “Politiques de Foucault”, le 14 février 2015, à écouter ou télécharger (en .mp3).

Séminaire “Politiques de Foucault – II”, 2e séance : Daniel Defert, 14 février 2015, Paris Ouest

« En 1984, le sida entre tragiquement dans la vie de Daniel Defert avec la mort de Michel Foucault. En hommage à celui qui fut son compagnon de vie pendant près de vingt-cinq ans, le sociologue crée Aides, la première association française de lutte contre le sida, dont l’action sera déterminante dans la gestion de l’épidémie. En plaçant le malade au centre, Aides redéfinit la façon de penser la santé publique et convoque la sexualité, l’affect et l’intime au cœur de la lutte. Une nouvelle forme de militantisme voit le jour, dont Daniel Defert est l’un des artisans.

Mais cette histoire s’inscrit dans la continuité d’une vie d’engagement : le combat en faveur de la décolonisation, Mai 68 et l’aventure de la Gauche prolétarienne, la création avec Foucault du Groupe d’information sur les prisons (GIP)… À chaque fois, Daniel Defert s’attache à partir des besoins et de la parole des premiers concernés, qu’ils soient ouvriers, détenus, homosexuels, usagers de drogues ou porteurs du VIH. »

Pour la seconde séance de la deuxième année de notre séminaire Politiques de Foucault, il nous présentera une communication intitulée L’intime dans le champ politique.

Soutenance de thèse : “De la prison, peut-on voir la ville ? Continuum carcéral et socialisation résidentielle” par Lucie Bony, 6 décembre 2014, Paris Ouest

Le 6 décembre, Lucie Bony soutiendra sa thèse De la prison peut-on voir la ville ? Continuum carcéral et socialisation résidentielle en vue de l’obtention d’un doctorat en Lettres et Sciences Humaines.