Étiqueté : sexualité

Appel à propositions d’articles : « Dettes de sexe ? Penser les échanges intimes », Journal des anthropologues, automne 2017

Penser les échanges intimes invite à revisiter les questions classiques en sciences sociales du don et de la dette, à la fois à l’échelle interpersonnelle et à celle des groupes d’appartenance. La problématique de ce numéro doit ainsi être entendue en un sens proprement anthropologique : comment les échanges intimes s’inscrivent-ils dans un système de mise en dépendances généralisées – ou, pour le dire autrement, un système de mise en dettes réciproques – qui les dépasse ?

Colloque international : « L’attachement aux cyber-choses », 15-16 juin 2017, Nanterre

Ce colloque se propose d’étudier les enjeux et les modalités de l’attachement aux substituts affectifs numériques, c’est-à-dire de comprendre comment, en amont – au niveau des concepteurs – et en aval – au niveau des utilisateurs – les humains fabriquent du lien affectif avec des entités issues des Technologies de l’Information et de la Communication. Qu’il s’agisse de petit copain pour écran tactile, de personnage « à aimer » (dating sim), d’épouse holographique ou de chatbot sexualisé, ces entités feront l’objet d’analyses portant sur la façon dont elles sont mises au point, appropriées, détournées, animées, aimées ou mises à distance par leurs utilisateurs.

Séminaire Lasco/Sophiapol/Sef, 7e séance : Vincent Rubio, 20 avril, Paris Nanterre

Cette communication propose une première mise à plat des données recueillies auprès de 34 clients d’hommes proposant des prestations sexuelles rémunérées sur internet. Considérant que les comportements sexuels ne prennent sens qu’à l’aune d’un entour sociologique global, il s’agira notamment de mettre en correspondance les prises de risques ayant lieu au cours des rencontres tarifées – en particulier les pénétrations anales non protégées – avec la manière dont la relation entre client et escort est investie par chacun des protagonistes.

Appel à communications : « Approches socio-économiques de la sexualité », Lille, octobre 2017

La sexualité est une forme d’échange social qui relève du symbolique, du politique, du juridique… mais aussi – et c’est ce qui nous intéresse ici – de l’économique. Ce colloque vise donc à discuter des travaux en sciences sociales qui examinent les rapports entre la sexualité et l’économie.

Nouvelle parution : Corps en péril, corps miroir. Approches socio-anthropologiques, sous la direction de Philippe Combessie

Cet ouvrage tend un miroir à facettes multiples, devant lequel chacun peut s’interroger sur son propre rapport au corps, saisi par des injonctions souvent contradictoires : individualisation croissante d’un côté, tendance à l’uniformisation de l’autre. L’articulation entre sociologie et anthropologie engage une dynamique réflexive qui permet de mettre en lumière à la fois les souffrances et les marges de manœuvre des acteurs.

Séminaire Lasco/Sophiapol et Sef : Myriam Joël, 12 janvier 2017, Paris Nanterre

Myriam Joël interviendra sur le thème « Prévention et réduction des risques et des dommages en prison et à la sortie ». Elle s’attachera à mettre en lumière un triple processus qui concourt à dessiner un profil de (futurs) sortants de prison à destination desquels sont adressés, voire réservés, les messages et les dispositifs de prévention et de réduction des risques et des dommages pour ce qui est des infections sexuellement transmissibles : spatial, d’identification et de sélection.

Nouvelle parution : Amours clandestines. Sociologie de l’extraconjugalité durable, par Marie-Carmen Garcia

La sociologie de l’extraconjugalité durable est une sociologie des dettes morales au quotidien. Or, à certains égards de façon plus forte encore que le don, la dette crée du lien social – et la dette morale sans doute encore plus manifestement que la dette financière. La sociologie de l’extraconjugalité clandestine durable constitue une analyse de liens sociaux structurés – voire entraînés – par un jeu complexe de dettes morales entrecroisées, qui se révèlent d’autant plus puissantes qu’elles sont occultées.