Étiqueté : économie

Colloque « Approches socio-économiques de la sexualité », 12 et 13 octobre 2017, Lille

Le colloque « Approches socio-économiques de la sexualité » vise à discuter des travaux en sciences sociales qui examinent les rapports entre la sexualité et l’économie. Ce colloque réunira 11 présentations organisées autour de 5 sessions : « Travail », « Valeur », « Échanges économico-sexuels », « Plateformes (1) » et « Plateformes (2) ».

Appel à communications : « Approches socio-économiques de la sexualité », Lille, octobre 2017

La sexualité est une forme d’échange social qui relève du symbolique, du politique, du juridique… mais aussi – et c’est ce qui nous intéresse ici – de l’économique. Ce colloque vise donc à discuter des travaux en sciences sociales qui examinent les rapports entre la sexualité et l’économie.

Colloque international « Les échanges sexuels et leurs « clients » », 14-16 juin 2016, Paris Ouest

L’objectif de ce colloque international pluridisciplinaire est de contribuer à l’élargissement du concept d’échange économico-sexuel à partir des notions de transactions sexuelles et de sexualité négociée en concentrant le point de vue sur les « client.e.s ».

Appel à propositions : colloque international « Les échanges sexuels et leurs « clients » », 14-16 juin 2016, Paris Ouest

L’objectif de ce colloque est de contribuer à l’élargissement du concept d’échange économico-sexuel à partir des notions de transactions sexuelles et de sexualité négociée en concentrant le point de vue sur les « client.e.s ». Les communications devront être envoyées au plus tard le 18 décembre 2015.

Appel à contributions : Journées doctorales « Les Méthodes en philosophie politique (Dix ans après) », 14-16 octobre 2015, Université de Rennes

Il y a dix ans, un colloque intitulé « les Méthodes en philosophie politique », organisé en mars 2005 à l’Université de Rennes 1, avait eu pour objectif de réunir des jeunes chercheurs en philosophie morale et politique contemporaine afin de faire dialoguer les deux traditions et/ou méthodes de philosophie, l’une dite « continentale », l’autre dite « analytique », qui structuraient alors le champ. Ce colloque avait permis à des jeunes représentants des deux écoles de pensée de réfléchir ensemble sur leurs pratiques respectives et de dessiner les perspectives épistémiques issues de leur rencontre.