Séminaire « Les aspects concrets de la thèse », 19 mars 2012, EHESS

« Ça va sans dire mais ça va mieux en le disant » sera cette année encore le leitmotiv des Aspects Concrets de la Thèse (ACT) ! Lieu d’apprentissage et d’échange autour du métier de chercheur en sciences sociales, le séminaire ACT invite à réfléchir sur certains « allant-de-soi » au principe de toute recherche doctorale : qu’est qu’un laboratoire ? Pourquoi, comment, où publier ? Comment soutenir sa thèse ? Que faire après le doctorat ?… Partant du constat d’une méconnaissance des conditions objectives de réalisation d’une thèse, les Aspects Concrets s’attachent, au final, à répondre à cette question qui résume toutes les autres : comment peut-on être doctorant aujourd’hui ?

Jade Legrand propose un séminaire abordant Les aspects concrets de la thèse. Le 19 mars 2012, l’EHESS acueillera André Sirota, Directeur de recherche en psychopathologie sociale Clinique (Paris Ouest Nanterre). Sa conférence s’intitule “La psychologie du thésard”.

 

Date :
Lundi 19 mars 2012, 17h à 19h00

Lieu:
EHESS, salle 8
105  bd Raspail
Paris 6

Présentation du séminaire 2011-2012

Cette année, nous souhaitons aborder les aspects concrets de la thèse au prisme de « l’Institution Universitaire ». On entend par là l’Institution au sens lourd : ce Léviathan instructeur, cette machine autoreproductrice, cette bureaucratie kafkaïenne croqueuse de vacataires… Mais pas seulement. Nous voulons aussi appréhender l’institution de manière sensible, à travers son quotidien, ses individualités, ses aspirations enfouies, ses transformations ; donner à voir les personnes dissimulées derrière la civilité feutrée du monde académique,  reconnaître les espaces de libertés et les forces créatrices derrière les échanges convenus de tables rondes. En somme, nous cherchons à démystifier l’université.

En tant que doctorants, nous sommes encore bien ignorants des codes de cet univers. Quand nous ne les apprenons pas à nos dépends, nous les comprenons généralement trop tard faute d’une véritable socialisation à la recherche. Précaires économiques (pour beaucoup), nous sommes aussi des « outsiders ». Nous manquons d’opportunités pour mutualiser nos expériences et acquérir cette connaissance pratique de la recherche. L’ambition de ce séminaire est donc de permettre aux étudiants d’échanger entre eux et avec l’aide de « passeurs » : enseignants « établis » et autres professionnels prêts à partager leur expérience, analyser les conditions réelles d’exercice du métier de chercheur et nous aider à comprendre ce « tout petit monde » dont parle David Lodge.

Prochaines séances à venir:

2 avril 2012 : Jean-Louis Fabiani (Directeur d’études à l’EHESS) : «l’Homo Academicus de P. Bourdieu, 25 après »

7 mai 2012Delphine Naudier (Chargée de recherche au CNRS): « Les rapports homme-femme dans l’université »

21 mai 2012Matthieu Hély (Chercheur à l’IDHE (UMR CNRS 8533) et Sophie Bernard, Maître de Conférence en sociologie à l’université Paris Dauphine (Chercheure à l’IRISSO (UMR CNRS 7170): « Etre enseignant-chercheur en sociologie à l’université: pratiques collégiales et conditions contemporaines d’exercice du métier » 

Organisation:

  • Jade Legrand
    courriel : jadelegrand (at) hotmail [point] fr


Voir aussi:
« Les aspects concrets de la thèse (2011-2012) », Séminaire, Calenda, publié le jeudi 16 février 2012, http://calenda.revues.org/nouvelle22804.html

Le carnet de recherche: ACT Les aspects concrets de la thèse, espace collaboratif et possibilité de s’inscrire à une liste de diffusion.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *