Colloque scientifique du Festival international de sociologie (FISO), « La fabrication des corps au 21e siècle », 16-21 octobre 2017, Epinal

Dans un contexte de débat sur les pratiques de soin ou de prolongement de la vie et sur les conditions dans lesquelles intervenir sur la vie humaine, la seconde édition du Festival International de Sociologie (FISO) propose de faire le point sur la fabrication des corps au 21e siècle. Tout particulièrement reposée par les nouvelles technologies biomédicales, cette question suscite débats passionnés et paniques morales : jusqu’où peut-on transformer les corps humains ? Existe-t- il un corps humain « naturel » qu’il faudrait préserver de ces artifices techniques ? Comment le caractériser ? Que doit-on rechercher dans ces technologies de transformation corporelle ? Faut-il réparer ? Augmenter ? Améliorer ? Quels enjeux économiques, politiques et éthiques cela pose-t-il ? Quels retours a-t-on sur ces technologies ? En quoi se distinguent-elles des techniques plus ordinaires à travers lesquelles l’humain modèle et parfait son corps ? Autant de questions que soulèveront les évènements culturels et scientifiques composant cette édition 2017. L’ensemble de ces manifestations, organisées par le 2L2S et la SEV, se déroulera à Épinal.

 

Dates :
du 18 au 20 octobre 2017
Toutes les informations sur le site du Festival international de sociologie

Lieu :
Centre des Congrès d’Epinal, 7 avenue de Saint Dié à EPINAL (88000)
Plan d’accès

Organisation : 
Balard Frédéric, sociologue et anthropologue, 2L2S, Université de Lorraine, Bois Géraldine, sociologue, 2L2S, Université de Lorraine, Fernandes Anne, doctorante en sociologie, 2L2S, Université de Lorraine, Gouju Alissia, doctorante en sociologie, 2L2S, Université de Lorraine, Higelé Jean-Pascal, sociologue, 2L2S, Université de Lorraine, Jacquot Lionel, sociologue, 2L2S, Université de Lorraine, Julien Marie-Pierre, sociologue et anthropologue, 2L2S, Université de Lorraine, Kessler-Bilthauer Déborah, anthropologue, 2L2S, Université de Lorraine, Kraemer Charles, archéologue, HISCANT, Université de Lorraine, Président de la Société d’Emulation des Vosges SEV, Lamongie Laetitia, doctorante en sociologie, 2L2S, Université de Lorraine, Laumond Alexandre, historien, membre de la Société d’Emulation des Vosges SEV, Lopes de Carvalho Filho Juarez, sociologue, Universidade federal do Maranhão (Brésil), Mangin Grazia, doctorante en sociologie, 2L2S, Université de Lorraine Maronneau Laurent, doctorant en philosophie, 2L2S, Université de Lorraine, Parra Pablo, doctorant en sociologie, 2L2S, Université de Lorraine, Petit Christophe, adjoint à la culture à la ville d’Epinal, Primérano Julie, doctorante en sociologie, 2L2S, Université de Lorraine, Sinigaglia-Amadio Sabrina, sociologue, 2L2S, Université de Lorraine, Raban Catherine, ingénieure d’étude, 2L2S, Université de Lorraine, Renard Laetitia, adjointe administrative, 2L2S, Université de Lorraine, Toupet Lauréna, doctorante en sociologie, 2L2S, Université de Lorraine, Vathelet Virginie, ingénieure d’étude, 2L2S Université de Lorraine, Voléry Ingrid, sociologue, 2L2S, Université de Lorraine.

 

Programme scientifique :

Mercredi 18 octobre 2017

8h30-9h30 Accueil des conférenciers

9h30-11h00 Conférence par MANDRESI Rafaël (historien, Centre Alexandre-Koyré, CNRS) : Gérer les corps, dire la nature : appropriations savantes du corps humain dans l’Europe moderne
Thème : Identifier Le corps est un lieu double au regard des savoirs médicaux : celui de la source des connaissances, celui de leurs applications. Dans le premier cas, les enjeux à son égard sont ceux des manières d’obtenir les connaissances, de les saisir et les disposer dans des systèmes d’intelligibilité. Ce ne sont pas les seuls aspects, cependant : étudier les corps implique d’y avoir accès, ce qui entraîne des problèmes pratiques d’approvisionnement auxquels il faut donner réponse. Il en va de même pour la nature des corps : la question se pose de leur adéquation vis-à-vis des sollicitations diverses de connaissance que l’on exerce à leur sujet. Pour ce qui est du corps en tant que cible des savoirs et lieu de leurs usages, le couple santé-maladie apparaît évidemment comme le premier organisateur de la pensée et de l’action médicales. Or elles vont bien au-delà: les médecins sont concernés par le sain, mais aussi par le normal et le naturel. Ces trois qualités ne coïncident pas totalement, ni leurs domaines d’application ne se recoupent. Aussi les interventions des médecins ne se limitent-elles pas à la seule sphère du thérapeutique, de même que le savoir qu’ils produisent et mettent en oeuvre n’a pas non plus une utilité ni une finalité exclusivement thérapeutique. Au cours de cette conférence, Rafaël MANDRESSI reviendra plus largement sur l’histoire des pratiques médicales du XVIIe au XXe siècles, en mettant l’accent sur plusieurs études de cas. Cette conférence peut intéresser tous les praticiens curieux de l’histoire de leur discipline et des techniques qu’ils sont amenés à utiliser au quotidien.

11h00-11h15 Pause

11h15-13h00 Table ronde « Identifier » (techniques d’identification – biométrie, tests ADN, radiographie), avec : DORON Claude-Olivier (philosophe, Université Paris Diderot /SPHERE-Centre Canguilhem) DUBEY Gérard (sociologue, Telecom école de management, CETCOPRA) MARTRILLE Laurent (médecin, chef du service de médecine légale du CHU de Nancy) SOUFFRON Valérie (sociologue, université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, CETCOPRA).
Elle dressera un état des lieux des questions sociologiques, juridiques, médicales et philosophiques se posant autour des conceptions et utilisations de la biométrie (depuis ses prémices dans les établissements scolaires, les consulats, les postes aux frontières), des tests ADN à des fins de détermination d’ascendances biogéographiques ou ethniques et des méthodes radiographiques (dentaires/osseuses) utilisées pour évaluer l’âge de migrants se déclarant mineurs.

11h15-13h00 Ateliers doctoraux (deux en parallèle) animés par BALARD Frédéric (socio-anthropologue, Université de Lorraine-2L2S) et SINIGAGLIA-AMADIO Sabrina (sociologue, Université de Lorraine-2L2S).
Ils ont pour objectif de donner un espace d’expression informel aux doctorant.e.s travaillant sur la fabrication des corps. La parole y est co-construite, libre, spontanée et sans public, permettant un travail collectif.

13h00-14h30 Pause déjeuner

14h30-15h00 Discours inaugural par M. HEINRICH, Maire d’Epinal M. MUTZENHARDT, Président de l’Université de Lorraine M. KRAEMER, Président de la SEV M. JACQUOT, Directeur du 2L2S

15h00-16h00 Conférence par JUAN Salvador (sociologue, CERREV, Université de Caen) : Le corps comme institution : l’antinaturalisme des « durkheimiens » Thème : Identifier Si le corps est une réalité biologique dépendant de notre évolution collective et de notre histoire personnelle, il est aussi et surtout un construit culturel et une production sociale -y compris aux plans organique et physiologique. Les « durkheimiens », à commencer par Mauss et jusqu’à nos jours, ont été les premiers à le montrer. Notre corps est largement devenu une réalité historiquement instituée et donc modifiable à volonté.

16h00-16h30 Pause

16h30-18h30 Ateliers scientifiques
A1 / REPENSER LE CORPS – Corps, marchés et travail
J-P. HIGELE COLOMB FABRICE : Les biobanques : comment rendre évident le stockage et le morcellement du vivant, MILANOVIC FABIEN : Aux frontières du corps : biotechnologies, ontologies et agentivité dans les biobanques, HIDRI NEYS OUMAYA : L’évaluation des corps lors du recrutement. Étude des techniques de neutralisation des recruteurs de la grande distribution sportive, DUFOURNET TANGUY : Identifier par le corps, enrôlement et subjectivité dans le travail.
B1 / EDUQUER – Genre, corps et travail de l’apparence
I.VOLERY, S.SINIGAGLIA-AMADIO ABE NAOKO : Le vêtement comme modalité matérielle de contrainte ou de libération du corps et son effet de valorisation sociale des femmes, BOISVILLIERS MURIEL : Le costume du financier : Un uniforme pas si uniforme, LOUCHET CINDY : Un contrôle des corps sans aucune résistance ? Etude des centres de remise en forme réservés aux femmes, DOUNY LAURENCE : Parer le corps et façonner les subjectivités: la question de la brillance chez les Marka-Dafing du Burkina Faso, BRAIZAZ MARION : Fabriquer son apparence : une exploration identitaire au prisme du genre.
C1 / IDENTIFIER – Identifier et corriger les fragilités
F. BALARD, M-P. JULIEN FAYA ROBLES ALFONSINA : La fabrication des corps fragiles. Nouvelles perspectives sanitaires du vieillissement, GALLORO PIERO, JOVELIN EMMANUEL, LEVILAIN HERVÉ, VIRIOT-DURANDAL JEAN-PHILIPPE : La production de la vieillesse comme objet de politiques « publiques ». De l’injonction du corps social au corps physique, DAUBEUF JEAN-BAPTISTE : Le corps précaire au XXIe siècle, TISSOT NINA : Penser le corps durable et renouvelable, dans les actions de réduction des risques liés à l’usage des drogues, SCHMITT FLORENT : Discipliner sans contrainte : la responsabilisation des usagers de drogues face aux risques sanitaires dans les structures médicosociales spécialisées.

Jeudi 19 octobre 2017

9h00-11h00 Ateliers scientifiques

A2/ REPENSER LE CORPS – Mise en scène des corps
L.SOUILLES, C.SCHRECKER DEMAILLY LISE ET CONVERT BERNARD : Figures de l’intervention sur le corps dans la littérature de science-fiction, PERRIER MÉLANIE : Pour un corps relationnel en danse La virtuosité de la relation comme technique (retour sur un processus de création d’une pièce chorégraphique), FEYT JULIEN : Performance et perception du corps de l’artiste, LE ROULLEY SIMON : La scène punk Do It Yourself : la discipline des corps peut-elle conjurer la réalité de la domination ?, LIOTARD PHILIPPE : Fabriquer son corps au 21e siècle : innovations techniques et invention de soi.
B2 / EDUQUER – Corps et subjectivités au travail
A.GOUJU, S.PAYE JACQUOT LIONEL : La fabrication des corps et l’enrôlement des subjectivités à l’usine Bata : socio-histoire d’une anatomie politique, MARCHAND ANNE, PRIMERANO JULIE : « Réparer » un cancer professionnel : (re-)penser la valeur des corps abîmés par le travail, ROSSELIN CÉLINE : Corps sous pression : pénibilité, résistance des matières et réseau d’actions sur les actions des autres chez les scaphandriers des travaux publics, POUSSIN ADELINE : Des corps pour « faire corps » : modelages corporels au sein des Troupes de Marine, GACOGNE MARIE-JOSÉE ET JORRO ANNE : Arts de faire du médiateur scientifique et culturel intervenant auprès d’un public.
D1 / REPARER – Expériences du corps réparé – prothèse / brûlure
M-P. JULIEN, M. WINANCE BAUDIN CAROLE : La perte des sens et du sens des corps technicisés, CESCA MALOU, SECA JEAN-MARIE : Entretenir et augmenter : le rapport à la corporéité prothétique et l’émergence d’une représentation sociale nouvelle de l’identité chez les sourds implantés, GROUD PAUL-FABIEN : Le corps amputé prothésé : entre recomposition et incomplétude, DUBUIS ALEXANDRE : L’ex-peau-sition de la brûlure grave à la face : défi pour la médecine et les ex-patients, GRAVELIER CAMILLE, GOFFINET LAETITIA, VOLERY INGRID : Survivre ou renaître de la brûlure : analyse de récits de grands brûlés de la face et des extrémités visibles.

11h15-12h15 Conférence par CERQUI Daniela (anthropologue, Laboratoire d’anthropologie culturelle & sociale, Université de Lausanne) : Angelina Jolie est-elle un cyborg ? Réflexions autour d’une société transhumaniste qui s’ignore
Thème : Réparer, augmenter les corps Il s’agira de retracer dans un premier temps le parcours de recherche qui m’a conduite à penser que notre société est une société profondément transhumaniste qui s’ignore. Partie d’une enquête ethnographique (effectuée à la fin du XXe siècle) auprès d’ingénieurs qui revendiquaient de n’effectuer que des recherches dans le champ du thérapeutique, il m’est vite apparu un glissement flagrant entre une médecine thérapeutique et une médecine d’augmentation. C’est de là qu’a découlé mon séjour de recherche à l’Université de Reading, auprès du premier être humain à s’être fait implanter une puce informatique reliée à son système nerveux avec pour but avoué d’augmenter ses capacités et de devenir le premier représentant d’une nouvelle espèce: les cyborgs. Un retour à l’origine de ce terme montre qu’il ne se limite pas à la fusion entre l’humain et la machine, cette dernière n’étant qu’une modalité parmi d’autres d’augmentation de l’humain. Dans un second temps, je me concentrerai sur une autre de ces modalités : la génétique, en m’intéressant au cas d’Angelina JOLIE qui a subi volontairement une ablation des seins, des ovaires et des trompes de Fallope, après qu’un test génétique de médecine prédictive a montré qu’elle avait un risque élevé de contracter un cancer du sein ou de l’ovaire. Nous montrerons qu’une pratique comme celle-là, dont nul ne conteste l’intérêt pour l’individu qui en bénéficie, ne peut que conduire à une médecine à deux vitesses et que, plus fondamentalement, elle ouvre aussi à des pratiques eugénistes.

12h15-13h30 Pause déjeuner

13h30-16h00 Table ronde « Réparer, augmenter les corps », avec : DALIBERT Lucie (philosophe, Cermes 3, Inserm U988) DÉCHAMP-LEROUX Catherine (sociologue, CLERSE, Université de Lille 3) ROSSELIN Céline (anthropologue, CETCOPRA, Université de Paris 1) WINANCE Myriam (sociologue, CERMES 3, Inserm U988)
Elle interrogera ce que les objets et les techniques font aux corporéités et aux subjectivités, à partir de perspectives théoriques diverses (sociologie pragmatique, anthropologie des cultures matérielles) et de terrains pluriels (handicap, vieillissement, politiques de santé notamment). Elle questionnera aussi les conceptions de l’humain véhiculées de manière explicite ou implicite dans les sciences sociales et dans les espaces sociaux étudiés.

16h00-16h15 Pause

16h15-18h15 Table ronde « Penser la prothèse à partir de l’expérience du membre fantôme », avec : CODEMARD François (prothésiste, IRR, Nancy) DE GRAAF Jozina (sciences cognitives, ISM, Université Aix-Marseille) JARRASSÉ Nathanaël (sciences de la robotique, ISIR, Université Pierre et Marie Curie) MAESTRUTTI Marina (sociologue, CETCOPRA, Université Paris 1) TOUILLET Amélie (médecin, IRR, Nancy)
Elle fera état de prothèses du membre supérieur conçues à partir de l’expérience du membre-fantôme. Les différent.e.s participant.e.s présenteront leur travail au sein d’une recherche qui rompt avec les conceptions traditionnelles de la prothèse en partant de l’expérience sensorielle des patients amputés.

 

Vendredi 20 octobre 2017

9h00-11h00 Ateliers scientifiques
A3 / REPENSER LE CORPS – Corps et sports
F. BALARD STAUFFER LAETICIA : « Mais nous les adultes bien corrompus, on en a besoin justement » : le corps sain(t) et le « naturel » dans les enseignements de yoga et les trajectoires de pratiquant.e.s. en Suisse romande, LETZ GÉRALDINE : La technologisation du corps sportif : l’hybridité au carrefour de la réparation et de la transgression, MARSAC ANTOINE : La fabrique du corps sportif au XXIe siècle : espaces et dispositions sociales, KNOBÉ SANDRINE, GRASSLER MARINE ET GASPARINI WILLIAM : Les transmissions familiales du goût à l’activité physique : l’exemple des enfants d’un quartier populaire strasbourgeois.
C2 / IDENTIFIER – Mesurer l’âge
JP. VIRIOT-DURANDAL, V.VINEL PERROT ADELINE : Dans le corps-à-corps du jugement et de l’accomplissement de l’âge, PLUIES JULIE, BRESSAN MARGAUX : Entre soins, éducation et socialisation : comment penser la double assignation d’un âge physique et mental ? Etudes de cas en pédopsychiatrie marocaine, SOUFFRON VALÉRIE : Estimation de l’âge osseux des mineurs isolés : les certitudes du « corps-images », JULIEN MARIE-PIERRE, VOLERY INGRID : Identifier par le corps : approche sociologique-anthropologique des mesures médicales de l’âge des Mineurs étrangers Non Accompagnés.
B3 / EDUQUER – Eduquer les corps
G.BOIS, A. FERNANDES PITTET CHRISTOPHE : L’usage des arts de la scène comme support de contrôle des corps dans le champ de l’insertion, MOREAU GÉRALDINE : Corps fabriqué et corps fabriquant, PLASSE-BOUTEYRE CHRISTINE : « Le métier d’élève » aujourd’hui : injonctions normatives et socialisation du corps.

11h00-11h15 Pause

11h15-12h15 Conférence par DIASIO Nicoletta (sociologue, DynamE, Université de Strasbourg) : Le jeu des ressemblances
Thème : Éduquer et Identifier Parmi les formes d’identification et de catégorisation par le corps, la ressemblance a une place particulière. Opérateur savant et « profane » de connaissance et de classement à travers toute une chaîne de concepts associés (reconnaissance, similitude, vraisemblance, faux-semblant…), la ressemblance a produit des formes naturalisées d’identité et d’altérité qui interrogent le statut même du regard et du visible. Mais quels corps sont en jeu dans la production sociale des ressemblances ? Quelles sont les idées de « nature » qu’ils convoquent ? Et quelles singularités engendrent-ils ?  Chassés-croisés de traces matérielles, affectives, sociales, esthétiques qui inscrivent dans des appartenances plurielles, les ressemblances permettent enfin de questionner l’idée d’individu qui aurait cours dans les sociétés européennes contemporaines en tant que corps singularisé, physiquement distinct et non interdépendant, à l’avantage d’un corps relationnel qui, même dans ses manifestations les plus technicisées, inscrit la personne dans des dimensions qui la transcendent.

12h15-14h00 Pause déjeuner

14h00-16h00 Ateliers scientifiques
A4 / REPENSER LE CORPS – Procréation, genre et normalisation médicale des corps
I.VOLERY AFSARY ALEXANDRA : Penser la naturalité par les pratiques qui la soutiennent : de la contraception hormonale à la contraception « naturelle », CHARLAP CÉCILE : Artificialité vs naturalité ? Représentations et « techniques du corps » à la ménopause, MOORE MYRIAM : L’ « empowerment » ambiguë offert par la quantification des cycles de fertilité, VINEL VIRGINIE : Modèles de corporéité dans la littérature médicale contemporaine sur la puberté et la ménopause, VIALLE MANON : La vision naturaliste du cadre légal français de l’AMP en question.
B4 / EDUQUER – Sexualités : normes médicales, sociales et culturelles
C. SCHRECKER VALKAUSKAS ELODIE : Le discours sur la sexualité au cinéma : le cas du film d’éducation sexuelle « Helga, de la vie intime d’une jeune femme », ZOLESIO EMMANUELLE : Analyse d’un dispositif d’éducation à la vie affective et sexuelle en CM1- CM2 et de sa réception par les enfants et les familles, BOULET ELSA : Les deux visages de la maternité : la tension entre encadrement sanitaire de la grossesse et responsabilités domestiques des femmes, THIZY LAURINE : « Mon corps m’appartient ! » Actualité, paradoxes et appropriations d’un discours féministe par les femmes recourant à une Interruption Volontaire de Grossesse.
C3 / IDENTIFIER – Technologies biomédicales et définitions du vivant
M-P. JULIEN DECHAUX JEAN-HUGUES : Correction anténatale du génome, reproduction humaine et parenté, FLOCCO GAËTAN, GUYONVARCH MÉLANIE : L’idée de nature à l’épreuve des biotechnologies. L’avènement d’un « vivant de synthèse »?, DENISE THOMAS : Des corps « techniqués » aux « techniques du corps » : de l’objectivation à la subjectivation corporelle en réanimation, CAVALIN CATHERINE, MACCHI ODILE, ROSENTAL PAUL-ANDRÉ : Chacun pour soi et tous ensemble ? Sexe et « race » entre sciences sociales, épidémiologie et médecine, BOURGOIS PIERRE : L’humain face au projet transhumaniste.

16h00-16h15 Pause

16h15-18h15 Ateliers scientifiques
C4 / IDENTIFIER – Mort et fin de vie
H.LEVILAIN MAGLIO MILENA, GARCÍA VIVIEN : Aux frontières du vivant, au coeur du politique, LAUNAY PAULINE : L’idée de « nature » contre le « tabou de la mort ». Organisation des temporalités du mourir et du deuil et leurs accompagnements en Unité de Soins Palliatifs, TOUPET LAURÉNA : De la symbolique de la mort propre. Entre médicalisation palliative et revendication d’un droit à mourir : les redéfinitions du bien mourir, BALARD FRÉDÉRIC, SCHRECKER CHERRY : Du corps altéré au corps « altérisé » : le suicide des personnes âgées, HAMARAT NATASIA : L’euthanasie, un idéal de « mort sans fin de vie » ? Sur les processus de prises de décisions dans les situations oncologiques en Belgique.
B5 / EDUQUER – Contrôle et expérimentation corporels
G.BOIS, D. KESSLER-BILTHAUER LAVERGNE THOMAS : De la centralité du corps en interaction désincarnée : le cas de la figuration de soi dans la prostitution masculine en ligne, JULIEN MARIE-PIERRE : Le corps dans les courants de sociologie et d’anthropologie des pratiques alimentaires, FROGER-LEFEBVRE JULIETTE : Le culte du corps maigre : les pratiques anorexiques comme enjeu d’expertise, ONNO JULIEN : Les pratiques du Quantified Self : analyser les rapports entre des dispositifs et des corps.
D2 / REPARER – Expériences du corps soigné
I. VOLERY, J. PRIMERANO LANCELOT MATHILDE : Dépasser la dichotomie entre corps et technologie : le cas du soin technologique de stimulation cérébrale profonde appliqué à la maladie de Parkinson, DELORME ANNICK : Représentations du corps de patients adultes atteints de mucoviscidose et utilisateurs d’un appareil respiratoire de la part du personnel médical, des patients et de certains de leurs proches. Processus de tâtonnement : approche, familiarisation, distanciation dans la perspective de la greffe, LECOINTE MARIANE : « Des soins … à Soi » : Dispositif psychologique de groupes cliniques utilisant la médiation des soins esthétiques en cancérologie gynécologique, BAILLY MARIE-CHARLOTTE : On ne touche pas avec les yeux ! Quand les images prennent corps sous le regard des techniciens en radiothérapie.

Télécharger le programme scientifique du colloque