Appel à propositions d’articles : « Dettes de sexe ? Penser les échanges intimes », Journal des anthropologues, automne 2017


 Numéro spécial du Journal des anthropologues coordonné par Christophe Broqua, Philippe Combessie, Catherine Deschamps et Vincent Rubio.

Les propositions d’articles peuvent être envoyées jusqu’au 30 septembre 2017.

.

Appel à propositions d’article :

Que la sexualité occasionne presque toujours des dépenses est aujourd’hui largement admis par les sciences sociales. Mais ce faisant, les échanges économico-sexuels ont le plus souvent été envisagés en plaçant la sexualité dans un isolat. Le numéro que nous proposons vise à discuter ce cloisonnement : il s’agit de replacer la sexualité dans la sphère plus large des relations intimes et de questionner ce que les échanges qui y sont impliqués engendrent de dépenses croisées (notamment matérielles, corporelles, affectives et émotionnelles) et de dépendances.

Nous définissons les échanges intimes comme interactions sociales pouvant relever de différents registres habituellement appréhendés de manière séparée : sexuel, familial, conjugal, amical, etc. Ces interactions « dépendent d’une connaissance et d’une attention particulières apportées au moins par une personne [ou plus] et ne s’étendant pas à une tierce partie. Ainsi définies, les relations intimes reposent à divers degrés sur la confiance », laquelle « est souvent asymétrique » mais « implique un degré minimal de réciprocité »[1].
.
Penser les échanges intimes – dans lesquels diverses formes d’attentions à l’autre et de bénéfices pour soi témoignent de la position sociale, de genre, générationnelle, « raciale », etc., des partenaires en présence, ou encore du rôle des institutions – invite à revisiter les questions classiques en sciences sociales du don et de la dette, à la fois à l’échelle interpersonnelle et à celle des groupes d’appartenance.La problématique de ce numéro doit ainsi être entendue en un sens proprement anthropologique : comment les échanges intimes s’inscrivent-ils dans un système de mise en dépendances généralisées – ou, pour le dire autrement, un système de mise en dettes réciproques – qui les dépasse ?

Privilégiant l’approche socio-anthropologique tout en n’excluant pas le dialogue avec d’autres disciplines, les contributions pourront porter sur une très large variété de situations et de groupes sociaux, avec une attention particulière pour ceux que la littérature a jusqu’ici peu mis en lumière. Elles pourront s’intéresser à toutes les régions du monde.

 
Modalités de soumission :
Les propositions d’articles comprendront un titre, un résumé entre 2 500 et 4 000 signes, et 5 mots clés. Elles mentionneront les noms et prénoms des auteurs, leur statut et organisme de rattachement, ainsi que leur adresse électronique.
Elles seront adressées aux quatre coordinateurs du dossier et à la revue :
Christophe Broqua : broquachristophe@yahoo.fr
 
Calendrier :
Date limite d’envoi des propositions d’articles : 30 septembre 2017
Réponse aux propositions d’articles : octobre 2017
Rendu des articles : 30 mars 2018
Rendu des articles retravaillés : 30 novembre 2018
Publication prévue : avril 2019

[1] : Zelizer V.A., 2005, « Intimité et économie », Terrain, 45, p. 18.