Séminaire Lasco/Sophiapol/Sef, 4e séance : Jean-Marie Chevallier, 23 mars, Paris Nanterre

La cinquième séance du séminaire 2016-2017 du GDR Lasco accueillera Jean-Marie Chevallier, (Sophiapol/lasco), pour une communication intitulée :

Le temps des programmateurs : une socio-anthropologie des acteurs-prescripteurs dans le domaine du spectacle vivant

 

Date :
Jeudi 23 mars 2017, de 17h00 à 19h00

Lieu :
Université Paris  Nanterre
Bâtiment D, salle D 201 b (2e étage du bâtiment D)
Comment venir ? en voiture, par le train ou le RER.
Plan du campus de l’Université Paris Ouest (site de Nanterre)

Organisation :
Gabriel Segré (Sophiapol – GDR Lasco) et Vincent Rubio (Sophiapol – GDR Lasco).

Résumé :

L’étude des programmateurs, qui élaborent et mettent en oeuvre la fabrique de la programmation culturelle est peu investie par la recherche en comparaison des savoirs accumulés sur les artistes (Nicolas-Le Strat, 2004 – Villagordo, 2012), les publics (JP Esquenazi, 2009, O, Donnat, 2003 ; 2011, Djakouane, 2006), les politiques publics ou la sociologie des algorithmes (Éloi Flesch, 2016). Alors que ces acteurs-prescripteurs, les programmateurs, affectent par leurs recommandations et leurs sélections le travail créateur, les trajectoires des artistes et participent à la définition et à la diffusion d’une culture « légitime », leur ethnographie constituait jusqu’à très récemment, le point aveugle de la recherche actuelle.

Cette recherche se propose de contribuer à l’étude des fondements et des pratiques qui concourent à l’élaboration des projets artistiques (culturels) et à la fabrique de la programmation culturelle dans le domaine du spectacle vivant à partir d’une sociologie (ethnographie) des programmateurs.

Qui sont les programmateurs ? D’ou viennent-ils et comment participent-ils à la fabrication et à la (re)production d’une culture légitime en naviguant entre distinction et conformité ? Comment participent-t-ils à la valorisation et à la diffusion de normes culturelles dominantes ? Comment sont-ils évalués, et par quels acteurs ?

Ces travaux examineront et confronteront les liens qui peuvent exister entre capital symbolique (social économique et culturel), parcours professionnels (mode de nomination, cooptation, intégration et immersion dans les réseaux professionnels) des programmateurs et les modalités d’élaboration des projets artistiques et culturels dont ils sont dépositaires et dont la fabrique de la programmation culturelle est fortement imprégnée..

Quelles sont les métamorphoses de l’activité prescriptive que les programmateurs ont imposées ? Quelle culture la prescription légitime-t-elle aujourd’hui ? Quelles transformations socio-économiques impliquent-elles dans le monde de l’art et le travail artistique ? Quelles mutations le renouvellement de la génération des programmateurs issus du Baby-boom, imposent-elles, alors que les formations supérieures à « l’administration culturelle » voire au « management », dont est issue la « génération montante », se sont multipliées ?

Bibliographie indicative

Isabelle Barberis, Martial Poirson, L’économie du spectacle vivant, Paris, P.U.F, 2016, 2e éd., »Que sais-je ».
Adeline Beck, La programmation du spectacle vivant en Alsace : Influences et contraintes du métier de programmateur, sous la dir. De M. de Lassalle, IEP, Université de Strasbourg, 2013.
Jean Caune, La démocratisation culturelle, une médiation à bout de souffle, Grenoble, Presses universitaires de Grenoble, 2006.
Catherine Duteil-Pessin, François Ribac, Qui produit la politique publique en terme despectacle ? L’exemple de l’Ile de France, in Les Spectacles en Ile-de-France 2011/2012, Arcadi,2014.
Djakouane Aurélien, « Du questionnaire à la biographie et vice et versa : regards croisés sur l’évolution des préférences esthétiques des spectateurs de théâtre », Sociologie de l’Art, 2/2006 (OPuS 9 & 10), p. 107-123.
Olivier Donnat, Pratiques culturelles 1973-2008, Questions de mesure et d’interprétation des résultats, Culture Méthodes,  2011-2, Paris.
Olivier Donnat, Pratiques culturelles 1973-2008, Dynamiques générationnelles et pesanteurs sociales, Culture Études 2011-7, Paris.
Olivier Donnat, Paul Tolila, Le(s) public(s) de la culture, Paris, Presses de Sciences Po (P.F.N.S.P.), « Académique  », 2003, 400 pages.
Jean Pierre Esquenazi, Sociologie des publics, Repères, La Découverte, Paris 2003.
Jean Louis Fabiani, Publics constatés, publics inventés, publics déniés. Les Sciences sociales et la démocratisation de la culture. P 65 à 86 in Enseigner la musique n°6-7 Cahiers de Recherche du CEFEDEM Rhônes Alpes et du CNSMD de Lyon, Lyon, 2004.
Laurent Fleury, Sociologie de la culture et des pratiques culturelles, Armand Colin, Paris 2006.
Bernard Lahire, La culture des individus. Dissonances culturelles et distinction de soi, La Découverte, Paris, 2006.
Rapport Latarjet, Pour un débat national sur l’avenir du spectacle vivant, (dispo. en ligne), 2004. http://www.irma.asso.fr/IMG/pdf/rapport_latarjet-2.pdf.
Jean Marc Leveratto, La mesure de l’Art. Sociologie de la qualité artistique. La Dispute, Paris 2000.
Jean Marc Leveratto, Introduction à l’anthropologie du spectacle, La Dispute, Paris 2006.
Pierre Moulinier, La démocratisation culturelle dans tous ses états, Comité d’histoire – MCC –  Paris, 2012.
Paul Muselet, Les Programmateurs de concerts, sous le dir. De M. Perrenoud, IEP, Université de Toulouse Capitole 1, 2012.
Pascal Nicolas-Le Strat, Une sociologie du travail artistique, Artistes et créativité diffuse, L’Harmattan, 2004.
Yann Nicolas, Olivier Gergaud, Évaluer les politiques publiques de la culture, Paris, Ministère de la Culture – DEPS, « Questions de culture », 2016, 240 pages.
Bruno Péquignot, La question des oeuvres en sociologie des arts et de la culture, L’Harmattan, Logiques sociales, Paris, 2007.
Philippe Poirier, Les politiques culturelles en France, La Documentation Française, Paris 2002.
François Ribac, Ce que les usagers et internet font à la prescription culturelle publiques et à ses lieux : l’exemple de la musique en Ile de France, Ministere de la culture, CG Seine Seine-Saint-Denis, 2007. Disponible en ligne: https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01327071/document.
François Ribac, Programmateurs et programmatrices de spectacle ; expertises et réseaux (avec Catherine Dutheil-Pessin). Les Cahiers de la SFSIC, Société française des sciences de l’information et de la communication, 2016.
François Ribac, La fabrique de la programmation culturelle 2011-2013 (avec Catherine Dutheil-Pessin), Rapport de recherche, DEPS (Ministère de la Culture), 2015.
François Ribac, La Fabrique de la programmation culturelle (Avec Catherine Dutheil-Pessin). La Dispute, Paris, 2017.
Philippe Urfalino, L’invention de la politique culturelle, Hachette-Pluriel, Paris, 2004.
Éric Villagordo,  L’Artiste en action, vers une sociologie de la pratique artistique, L’Harmattan, Paris, 2012.
Emmanuel Wallon, L’Ère des programmateurs, L’Autruche, N°3, Comédie de Genève, octobre 2013.
Chiffres clés 2015, DEPS, Ministère de la Culture, Documentation Française, Paris, 2016