Colloque « Théories de l’exploitation », 19-20 janvier 2017, Paris Nanterre

Après avoir enflammé les joutes intellectuelles et nourri les luttes politiques d’une bonne partie du XXe siècle, la notion d’exploitation capitaliste a été largement délaissée. Du côté de la science économique, les grands débats d’économie politique ont perdu de leur vigueur et les questionnements se sont à la fois technicisés et sectorialisés. Du côté de la philosophie, les problématiques marxistes ont reflué, et lorsqu’elles ont subsisté, c’est davantage autour des notions d’aliénation et de domination qu’autour de celle d’exploitation. Le moindre intérêt pour la notion n’est cependant justifié ni théoriquement (il repose sur des changements de sensibilité et de paradigmes plus que sur des analyses argumentées) ni empiriquement (qui pourrait dire que nous vivons dans une phase de « capitalisme sans exploitation » ?). Quant à la rencontre de ces deux disciplines autour de ce thème, elle est fondée sur l’imbrication des enjeux économiques et philosophiques de l’histoire du concept, de même que sur le croisement des problématiques des « théories de la justice » et de la « philosophie économique ».

Depuis plusieurs année, le séminaire « Economie et Philosophie de l’exploitation » s’est efforcé d’examiner l’histoire et l’actualité des conceptions de l’exploitation, tout en revisitant un ensemble de questions classiques : exploitation et domination ; exploitation et injustice ; formes économiques et non-économiques d’exploitation ; diversité des exploitations économiques et spécificité de l’exploitation capitaliste en général, de l’exploitation à l’époque du capitalisme financiarisé en particulier ; comparaison de l’approche des théories de la valeur, de l’approche en termes monétaires et des perspectives socio-économiques ; analyse des divers courants théoriques abordant l’exploitation.

Les débats théoriques abordés dans le séminaire « Eco et Philo de l’Exploitation » sont repris et rassemblés dans le colloque « Théorie de l’exploitation ».

Colloque organisé dans le cadre de l’ANR Phicentrav en collaboration avec les laboratoires Sophiapol  et EconomiX de l’Université Paris Nanterre.

Date :
Jeudi 19 et vendredi 20 janvier 2017

Lieu :
Université Paris Nanterre
Amphi Max Weber
Comment venir ? en voiture, par le train ou le RER.
Plan du campus de l’Université Paris Nanterre (site de Nanterre)

Organisation :
 Christian LazzeriAntoine Rebeyrol, Emmanuel Renault et Fabrice Tricou

.

Programme

– Jeudi 19 janvier –

10 h : Accueil des participants

10 h 15 : Introduction du colloque

Matin : Perspectives anthropologiques et philosophiques de l’exploitation

10 h 30 : Christophe Darmangeat : « Paiements, esclavage et exploitation : éléments d’un triptyque »

11 h 30 : Alice Sindzingre : « Exploitation et infériorisation »

Après-midi : Réexamens contemporains de la conception marxienne

14 h : Emmanuel Renault : « L’exploitation comme domination »

15 h : Gérard Duménil : « Y a-t-il chez Marx une théorie générale de l’exploitation ? »

16 h-16 h 15 : Pause

16 h 15 :  Jean Cartelier : « Exploitation et relation salariale ».

 

– Vendredi 20 janvier –

Matin : Histoire des théories économiques de l’exploitation

9 h 30 : Laurent Cordonnier et Franck Van de Velde : « L’exploitation dans une perspective post-keynésienne »

10 h 30 : Antoine Rebeyrol et Carlo Benetti : « Une conception économique de l’exploitation : Marx et Torrens »

11 h 30 – 11 h 45 : Pause

11 h 45 : Vincent Bourdeau : « L’exploitation chez les saint-simoniens »

Après-midi : Exploitation et théories de la justice

14 h 15 : Christian Lazzeri : « Exploitation et théories de la justice : entre libéralisme et marxisme »

15 h 15 : Olivier Favereau : « Valeur, exploitation et économie des conventions »

16 h 15 : Fabrice Tricou : « Les sens de l’exploitation comme injustice »

17 h 15 – 17 h 30 : Pause

17 h 30 : Table ronde finale autour de « The facets of exploitation » de Marc Fleurbaey, avec Marc FleurbaeyClaire PignolElisabeth Tovar et Stéphane Haber

18 h 45 : Clôture du colloque

 

anr-phicentrav