Soutenance d’HDR : « Repenser l’émancipation. Pour une philosophie politique et sociale de la liberté », par Aurélien Berlan, 24 novembre 2016, Paris Ouest

soutenance_HDR

Aurélien Berlan soutiendra son Habilitation à diriger des recherches en philosophie sur le sujet « Repenser l’émancipation. Pour une philosophie politique et sociale de la liberté ».

.
Date :
Jeudi 24 novembre 2016, à partir de 14h00

Lieu :
Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Bâtiment B – Salle B016 Paul Ricoeur
Comment venir ? par le train et le RER
Plan du campus de Paris Ouest Nanterre La Défense
.

Jury :

M. Robin Celikates (Université d’Amsterdam)
Mme Catherine Colliot-Thélène (Université Rennes-1)
M. Enrico Donaggio (Université de Turin)
M. Stéphane Haber (Université Paris Nanterre, référent de l’HDR)
M. Jean-Claude Monod (CNRS, Paris)
M. Yves Sintomer (Université Paris 8)

.
Résumé :

Si l’affaire Snowden a révélé une chose, c’est que le sens de la liberté a changé au début du XXIe siècle : l’inviolabilité de la vie privée, qui avait longtemps constitué le noyau de la « liberté des modernes », n’est plus au cœur des préoccupations de nos contemporains. Ils sont partagés entre le fantasme de délivrance (être libre, c’est être déchargé des contraintes constitutives de la condition humaine) que manifeste le transhumanisme et la recherche de l’autonomie (prendre en charge ces contraintes) qu’expriment les luttes territoriales actuelles. La généalogie du premier révèle ses racines religieuses et montre qu’en Occident, il a pris deux formes séculières : la quête de délivrance politique (vouloir être déchargé de la vie politique, c’est-à-dire du poids de la conflictualité) et celle de délivrance matérielle (vouloir être déchargé de la vie matérielle, c’est-à-dire du fardeau de la nécessité : le besoin et le travail). Si elles étaient à l’origine disjointes, elles se sont rejointes au cours des Temps modernes et ont fini par contaminer le projet d’émancipation au point de le mettre au service du capitalisme, qui se nourrit du désir de délivrance et l’alimente en retour, et de contribuer à conduire l’humanité dans l’impasse politique et écologique actuelle. Pour en sortir, il s’agit de remettre en valeur l’idée d’autonomie sur les deux plans de la vie politique (se donner ses propres règles) et de la vie matérielle (pourvoir à ses propres besoins).

.

.