Colloque international “Espaces et moments autres. Hétérotopies : concepts, terrains et usages”, 18-20 juin 2015, Paris Ouest

 

Depuis les années 1960, de nouvelles réflexions sur l’espace ont permis d’interroger l’hétérogénéité de ce que Michel Foucault(*) dénomme « l’espace du dedans » structuré par ce que l’on pourrait qualifier de normes légitimes. Le colloque Espaces et moments autres. Hétérotopies : concepts, terrains et usages, point d’orgue du séminaire Politiques de Foucault développé à l’Université Paris Ouest depuis deux ans, invite à alimenter l’analyse des espaces « du dehors », lieux qui ont la propriété, nous dit-il, de refléter, contester ou inverser ces normes légitimes.

Le Sophiapol (centre de recherches en sociologie, philosophie et anthropologie du politique) [EA 3932 de l’Université Paris Ouest] et notamment son Groupe de recherches Lasco (Laboratoire d’analyses socio-anthropologiques du contemporain) propose de développer une réflexion sur la portée et les usages du concept d’hétérotopie, en mobilisant, autour de quatre axes, des contributions issues de différentes approches disciplinaires.

.

Date :
Du 18 au 20 juin 2015

Lieu :
Université Paris Ouest  Nanterre La Défense
Salle des Conférences – « Espace Recherche »
hall du bâtiment B

Inscription :
L’accès est libre et gratuit, mais le nombre de places est limité.
Inscription obligatoire auprès de Marion Forest : mforest(at)u-paris10.fr

.

Axe 1. Enjeux théoriques

L’hétérotopie juxtapose en un lieu réel plusieurs espaces qui, précise Foucault, « sont en eux-mêmes incompatibles ». Elle implique des pratiques concrètes dans un espace pluridimensionnel qui questionne les frontières construites par les représentations de sens commun intéressant un monde partagé. Quelle est la valeur heuristique de cette notion ? En quoi a-t-elle été – peut-elle encore s’avérer – fructueuse pour la recherche en sciences humaines (anthropologie, architecture, démographie, études littéraires, histoire, géographie, philosophie, psychologie, urbanisme, sciences du langage, sociologie, etc.) ?

Axe 2. Hétérotopies : frontières, altérités et représentations

Afin de les identifier, Michel Foucault précise que les hétérotopies sont dotées d’un « système d’ouverture et de fermeture qui, à la fois, les isole et les rend pénétrables ». Paradoxales, déconnectées du local mais situables, elles permettent d’appréhender à la fois le centre et les marges du monde. Elles représentent tout aussi bien l’extériorité du dedans, relative aux espaces dérobés aux regards (asiles, cimetières, etc.) que l’intériorité du dehors.
Dans cette perspective, le concept d’hétérotopie permet de saisir l’articulation entre identité et altérité, entre le familier et l’étrange. Il permet d’analyser, par exemple les mises en scènes de l’étranger, de l’exotique : musées – de l’étranger (Quai Branly) mais aussi investis par l’étranger (visités par les touristes) –, expositions coloniales, « zoos humains » et toutes représentations et mises en scène des migrations.
Dans le prolongement du colloque Les hétérotopies sexuelles : formes et pratiques du désir d’ailleurs organisé à l’Université Libre de Bruxelles en octobre 2008, il permet d’éclairer la sexualité humaine : maisons closes (d’hier et d’aujourd’hui), pratiques touristiques (clubs de vacances, tourisme sexuel, etc.), espaces dédiés aux rencontres sexuelles, analyses du harem et de son imaginaire.
Il permet enfin d’étudier les mises en scène de l’Autre de façon générique, dans un espace autre et à un moment autre, représentations ordonnées à vocation plus ou moins artistique, plus ou moins populaires, au croisement entre les cultures et la Culture : le théâtre, le cinéma, la fête foraine, le cirque, les arènes, etc..

Axe 3. Lieu(x) du passage

L’hétérotopie permet d’appréhender les lieux d’un devenir à la fois individuel et collectif : lieux institutionnels de détention (prisons, camps de transit, camps de réfugiés, etc.), de formation (institutions scolaires et universitaires, casernes, etc.) ou de soin et d’aide (services hospitaliers, soins palliatifs, maisons de retraite, etc.).
Mais l’hétérotopie concerne également les lieux permettant la traversée d’autres espaces, tels le train ou le navire – « hétérotopie par excellence » dit Foucault qui précise qu’elle peut être « quelque chose à travers quoi on passe […] quelque chose également par quoi on peut passer d’un point à un autre […] quelque chose également qui passe ». Cet axe permet d’aborder les thèmes du moment du voyage et des espaces de transports respectivement envisagés comme hétérochronies et hétérotopies.

Axe 4. Utopie(s) ?

Les hétérotopies entretiennent une relation ambiguë avec les utopies. Elles paraissent s’opposer en ce que les premières sont localisables et désignent plus précisément des contre-espaces situés au cœur de notre expérience ordinaire, tandis que les secondes désignent étymologiquement des univers sans lieu.
Mais hétérotopies (« sortes d’utopies effectivement réalisées ») et utopies semblent partager les mêmes fonctions de représentation, de contestation ou d’inversion des propriétés des lieux ordinaires. Aujourd’hui, quels sont les projets, les initiatives et les acteurs qui travaillent à la construction ou à l’émergence de ces « espaces autres » ? La réponse à cette question invite à traiter les thématiques suivantes :

  • construction des hétérotopies
  • identités et « mondialisation »
  • « temporalités autres » au sein d’un même espace (uchronies ? hétérochronies ?)
  • corps utopique et corps hétérotopique : performance et transformation du corps, Art
  • cités « alternatives » : phalanstères, kibboutzim, cité-jardins, Christiania au Danemark, Auroville en Inde, mais aussi diverses formes de ce qu’on désigne parfois comme « Condominium », « Gated Communities » sécuritaires, The Venus Project, etc..

(*) : Michel Foucault, « Des espaces autres » (conférence au Cercle d’études architecturales, Paris, le 14 mars 1967), Architecture, Mouvement, Continuité, n°5, octobre 1984, p. 46-49 ; reproduit dans Dits et écrits II, 1976-1988, Paris, Gallimard, « Quarto », 2001, p. 1571-1581.

.

Comité d’organisation :

Philippe Combessie (professeur, coordonnateur du colloque), Catherine Deschamps (maître assistante-HDR), Colin Giraud (maître de conférences), Yann Le Bihan (docteur), Lucie Nayak (docteure), Gabriel Segre (maître de conférences-HDR), Margot Verdier (doctorante).

.

Programme

.
Jeudi 18 juin 2015
.

9h30 : accueil des participants
9h40 : ouverture et présentation du colloque
.

10h00 : Espaces et contre-espaces urbains  
présidence : Colin GIRAUD

Filomena SILVANO : L’Europe en Chine : Macao, un « espace autre »

Daphné LE ROUX & Nashidil ROUIAÏ : La représentation de la ville au cinéma : mimesis, utopie ou hétérotopie ? Le cas de Hong Kong

Gilles RAVENEAU : Des terrains d’aventure aux jardins partagés et aux abris de loisirs : trois formes de contre-espaces urbains contemporains

Julien JOANNY : Au creux des villes, des expériences autres. Le cas des lieux culturels intermédiaires
..

14h00 :  Rites : rituels thanatos – rituels éros  
présidence : Martine SEGALEN

Julien BERNARD : Les espaces de la mort comme hétérotopies

Philippe COMBESSIE : Tauromachie espagnole à pied : une double mise en scène de la mort

Juliette MOREL & Daphné LE ROUX : Cartographie des espaces de transformation : analyse de la constitution d’un lieu comme hétérotopie dans le rituel

Aïcha SALMON : La chambre nuptiale, une hétérotopie hétérosexuelle – France, XIXe et premier XXe siècles
.

16h00 : Dispositifs de contrôle  
présidence : Yann LE BIHAN

Marine BOBIN : Prison dans la réserve Navajo : une surdétermination de l’hétérotopie ?

Sarah CAUNES : Les dortoirs « politiques » des prisons turques dans les années 1990 : espaces d’autonomie partielle et de contestation de la norme carcérale

Hélène BENSAAD : Une hétérotopographie des salles d’audience de la Cour nationale du droit d’asile est-elle possible ?
.
.

Vendredi 19 juin 2015
.

8h45 : Enjeux théoriques  
présidence : Judith REVEL

Pierre GUISLAIN : Hétérotopies, espaces sans ordre, non-lieux : des espaces-temps interstitiels de symbolisation

Clara MOGNO : Espaces autres et discours anthropologique : lire Clastres avec Foucault

Sergej SEITZ : Nouvelles théories sur la constitution des « espaces autres » : culture ou politique ?

Sébastien ROMAN : L’hétérotopie et l’imaginaire social moderne. Rapprochements entre Foucault et Ricoeur
.

10h45 : Espaces politisés  
présidence : Stéphane DUFOIX

Simon RIDLEY : De la table politique au People’s park : les rythmes d’une hétérotopie

Axel BARENBOÏM : Construire un mouvement politique global à la fin du XIXe siècle : le Congrès international comme hétérotopie

Mariangela GASPAROTTO : Ramallah : l’expérience d’une liberté sous occupation

14h00 : Expériences festives  
présidence : Gabriel SEGRE

Nathanaël WADBLED : Une hétérotopie merveilleuse : Disneyland et le « grand lit des parents »

Xavier RIBIÈRE : Le concept d’hétérotopie à l’épreuve de la fête foraine

Flore MUGUET : Le festival Burning Man, un espace autre
.

15h30 : Nouvelles communautés  
présidence : Catherine DESCHAMPS

Madeleine SALLUSTIO : Les communautés néo-rurales comme hétérotopies

Josselin TRICOU : Les nouvelles communautés religieuses entre hétérotopie et panopticon

Margot VERDIER : La frontière hétérotopique. Apparences et réalités des systèmes d’ouverture et de fermeture d’un squat français

.

Samedi 20 juin 2015
.

10h00 : Passages 
présidence : Stéphane HABER

Laurent GAGNOL & Jérôme LAGEISTE : Les mobilités spatiales au prisme des hétérotopies

Lucie NAYAK : Les aires d’autoroutes comme hétérotopies. Analyse des effets sur les identités et les interactions

Anne MONJARET : Les Gardiens du Palais de la Porte Dorée et les « Autres » : expressions des frontières de l’Altérité ou mises en scène, en pratique et en regard des hétérotopies

14h00 : Sexualité  
présidence : Anne RAULIN

Anneliese DEPOUX : Espaces autres de la rencontre : petite hétérotopologie des sites de rencontre en ligne

Michel CASTEIGTS : Les maisons closes transfrontalières, entre hétérotopies et hétérochronies

Jean ZAGANIARIS : Du réenchantement de la sexualité : hétérotopies et bio-pouvoir dans les productions littéraires françaises et marocaines

15h30 Clôture du colloque

.

.

.


1 réponse

  1. Barnabé dit :

    Bonjour, y’ aura-t-il des vidéos de ces interventions, ou au moins des comptes rendus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *