Journée d’études : « Décliner les frontières », 16 mai 2013, EHESS

JE-Frontieres

Si la question des frontières revient aujourd’hui dans les débats scientifiques et les polémiques publiques, c’est parce que contrairement à ce qui a pu se dire à la fin de la Guerre froide et l’entrée dans un nouveau siècle, l’Histoire ne s’est pas achevée et les frontières n’ont pas disparu : la mondialisation les transforme, les déplace, les dissocie les unes des autres. Les frontières des cultures s’élargissent, sont plus fragiles et incertaines, celles des États disparaissent sous les murs… Tout un « monde » de frontières, murs et check-points se forme aujourd’hui, dépassant de beaucoup la polémique politique à propos des frontières des nations.

Sans prétendre répondre aux défis posés pour la pensée et la politique par la profusion et la diversité des situations de frontière, cette journée de réflexion vise à clarifier ou diversifier les termes d’un débat. Décliner les frontières selon les espaces qu’elles délimitent ou traversent (villes, régions, États), selon ce qu’elles séparent et distinguent (temps, espaces, savoirs), permettra d’appréhender aussi la frontière la plus englobante, celle du monde, et les questions nouvelles qu’elle pose.

 

Date
Jeudi 16 mai 2013, 9h-19h

Lieu
EHESS, salle M. et D. Lombard
96  bd Raspail
Paris 6e
Métro : Notre Dame des Champs (ligne 12)

Organisation
IIAC-LAU et le Sophiapol (Université Paris Ouest)
Dans le cadre des séminaires de l’EHESS « Décentrement de l’anthropologie » et « Frontières et mouvements de la ville »

 

Programme

9h-9h15 – Introduction, présentation de la journée (M. Agier, S. Dufoix)

Universalisme, cosmopolitisme et passage des frontières

9h15-10h30 – Conférence-débat inaugurale
Étienne Balibar, Cosmopolitisme, internationalisme, planétarisme.
10h30-11h15 – Michel Agier, La condition cosmopolite : modernité de l’homme-frontière.
11h15-12h – Estelle d’Halluin, Les frontières de la demande d’asile en France.
12h-12h30 – Débat

Frontières de la ville et citoyenneté

13h30-14h15 – Valérie Foucher-Dufoix et Stéphane Dufoix, Ici commence le territoire mondial du Lot“. Les enseignements de Cahors Mundi (1950).
14h15-15h – Alessia de Biase, La tension dedans-dehors comme clé de lecture anthropologique du Grand Paris.
15h-15h45 – Simona Tersigni, Les frontières du dehors dans la ville.
15h45-16h15 – Débat

Frontières, savoirs et représentations

16h30-17h15 – Laurence Roulleau-Berger, Les frontières des savoirs en sciences sociales.
17h15-18h – Anne Raulin, Partitions spatiales ou partitions temporelles, les frontières en question.
18h-18h30 – Débat

Télécharger le programme (format pdf)

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *